Termes trouvés


Rappel des critères :

Lettre

Résultat :

Résultat de la recherche

Nom

Famille

Description

Photos

Accla  inca  Nom donné aux vierges du soleil qui étaient éventuellement sacrifiées pour apaiser les dieux.    
Adad  sumérienne  Il commande à la fois les orages dévastateurs et les pluies bienfaitrices. Son animal est le taureau.   
Axomama  inca  Déesse de la pomme de terre    
Bar  germanique,nordique  Ile. Séjour des amoureux.
 
 
Catequil  inca  Dieu des éclairs et du tonnerre.    
Cavillaca  inca  Déesse dont Coniraya tomba amoureux.
Voir Coniraya.  
 
Charon / Charron  gréco-latine  Il était le fils immortel de Érèbe et de la Nuit. C'était un vieillard mal habillé, vêtu d'une toge, au visage sombre et sinistre et qui était impitoyable. Ce nocher ne permettaient à aucun vivant de prendre sa barque ailée. Il avait pour fonction de faire traverser aux âmes des morts, les fleuves qui les séparaient du monde des Enfers. D'un caractère dur, il exigeait aussi une pièce de la part de ses futurs passagers, mais si ceux-ci ne pouvaient pas payer, leurs âmes étaient irrémédiablement rejetées et devaient errer pendant cent ans avant qu'il s'occupe de nouveau d'eux. Seul Énée réussit à amadouer le terrible Charon en lui présentant un rameau d'or, précédemment offert par Sibylle de Cumes et consacré à Perséphone. Grâce à cette offrande il parvint à franchir le premier fleuve. Quand à Héraclès il descendit au royaume des morts de son vivant, en frappant Charon de ses poings et en prenant de force sa barque ailée. Mais Charon devait être puni pour cette infraction aux lois des Enfers. Il fut pendant un an banni du séjour des morts. Quand aux âmes qui arrivaient jusqu'aux Enfers le royaume du Tartare, elles devaient subir des souffrances indescriptibles, le châtiment de leurs crimes perpétrés de leur vivant sur la Terre. Parmi ces malheureuses âmes, certaines très célèbres comme Tityos, Tantale et Sisyphe. En revanche, les fameux Champs Élysées recevaient dans la béatitude, la concorde et la paix au milieu de chants, de fêtes, de danses, de festins dans des endroits magnifiques aux parfums enchantés et fleuris, les âmes des justes et des bons.
Charon, le nocher des Enfers, faisait traverser aux âmes des morts le Styx et, dans certaines légendes, les autres fleuves.
C'est le passeur du monde des morts, celui qui fait franchir aux esprits des défunts le Styx, un des cinq fleuves des enfers, s'ils ont été enterrés selon les rites.
Fils de Nyx.
 
 
Chasca  inca  Déesse de l'aube.    
Con  inca  Ancien dieu qui créa les premiers hommes.
Il fut renversé par Pachacamac, qui transforma les premiers hommes en singe.
 
 
Coniraya  inca  Dans la tradition Quecha, Coniraya était le dieu créateur de toutes les choses et tout particulièrement de l'agriculture.
Mais il se présentait sous l'aspect d'un clochard déguenillé.
Un jour, il tomba amoureux de la belle déesse vierge Cavillaca.
Comme elle ne faisait pas attention à lui, il lui offrit un fruit qu'il avait imprégné en secret de son sperme.
Cavillaca tomba enceinte et donna naissance quelques mois plus tard à un enfant mais sa honte fut telle qu'elle préféra se métamorphoser ainsi que son enfant en rochers plutôt que de devenir la femme d'un clochard.
 
 
Cori Occlo  inca  Selon la tradition inca, Cori Occlo est l'une des quatre soeurs primordiales qui fut envoyée à la recherche d'un lieu d'implantation de la future capitale et son choix se porta sur Cuzco, qu'elle nomma du nom de son second frère, Cosco Huanca.
Cosco Huanca fut le premier souverain de Cuzco.
 
 
Cosco Huanca  inca  Second frère de Cori Occlo. Il donna son nom à Cuzco.
 
 
Hanan pacha   inca  Le monde du dessus.
 
 
Huaca  inca  Lieu sacré témoins d'un évènements exceptionnel ou remarquable par leur aspect. Ainsi certains rochers servaient de bornes ou étaient considérés comme protecteurs et gardiens des champs et des cultures.    
Iacchos  gréco-latine  Origine grecque

Après la mort de Zagreus, Zeus l'absorba et régénéra l'enfant qui pris le nom d'Iacchos, et c'est celui-ci qui , plus ou moins confondu avec Dionysos, figurait dans les mystères d'Eleusis.
 
 
Ialménos  gréco-latine  Origine grecque

Enfant de Astyoché et de Ares.
 
 
Iambé  gréco-latine  Origine grecque

Fille de Pan et d'Echo. Elle réussit à égayer Doso/Démèter par ses plaisanteries quand celle-ci vint à Eleusis.
 
 
Iason / Iasion  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Electre et de Zeus. Frère de Dardanos et d'Harmonie.
Au mariage de Cadmos et d'Harmonie, Démèter et lui s'unirent sans façon sur une jachère trois fois retournée, quelque part en Crète. Ils eurent deux fils : Ploutos (la richesse) et Philomèlos. Zeus le punit de l'offence faite à Démèter en le foudroyant : il fut tué ou au moins estropié.
 
 
Iasos  gréco-latine  Père d'Atalante, la chasseresse.   
Icare  gréco-latine  Origine grecque

Fils de Dédale et d'une esclave du roi Minos.
Dédale avait construit le labyrinthe où était enfermé le Minotaure. Après la victoire de Thésée sur le Minotaure, et sa sortie du labyrinthe, Minos enferma Dédale et Icare dans le labyrinthe. Au moyen d'ailes fixées à leur épaules par de la cire, le père et le fils s'envolent et fuient le labyrinthe. Icare, malgré les conseils de son père, s'approcha excessivement du soleil. La cire fondit, et il fut précipité dans la mer Egée, près de l'île de Samos. Héraclès lui donna une sépulture dans l'île d'Icarie.
On compare à Icare les victimes de projets trop ambitieux.
 
Dedale et Icare - statue
Icarie (île d')  gréco-latine  Origine grecque

Ile où serait né Dyonisos et où Héraclès aurait enterré Icare.
 
 
Icarios  gréco-latine  Origine grecque

Fils de Oebalos et de Gorgophone ou de Oebalos et de Périérès.
Père de Pénélope et d'Erigoné.
A Athènes, Dionysos fut accueilli par Icarios et remercia la ville en lui offrant le vin. Quand le peuple ressentit les effets de celui-ci, il se crut empoisonné, s'en prit à Icarios et le tua. La fille de celui-ci, Erigoné, trouvant le corps, se pendit de désespoir; un curieux fléau frappa alors Athènes et ne cessa que lorsqu'une fête fut instituée en l'honneur du dieu Dyonisos et d'Icarios.
 
 
Ida  germanique,nordique  Mythologie scandinave.
Montagne où Baldr construit son palais après le Ragnarok.
 
 
Ida (mont)  gréco-latine  Origine grecque

Mont de l'île de Crête où Zeus fut élevé par les Nymphes et par les Curètes.
 
 
Idas  gréco-latine  Origine grecque

Frère de Lyncée II. Fils d'Apharée 2. Cousin de Castor et Pollux, l'un des Argonautes. Il reçu de Poséïdon les chevaux avec lesquels il enleva Marpessa, fille d'Evénos.
Sa mère serait Apharée ?
 
 
Idavold  germanique,nordique  Traduction "Plaine-d'Ida".
Lieu de réunion des dieux, situé dans Asaheim.
 
 
Idavöllr  nordique 

Plaine à coté d'Asgardr.

 
 
Idmon  gréco-latine  Origine grecque

Devin légendaire qui fit parti de l'expédition des Argonautes.
 
 
Idoménè  gréco-latine  Origine grecque

Epoux ou épouse d'Amythaon. Père ou mère de Bias et de Mélampe.
 
 
Idoménée  gréco-latine  Origine grecque

Roi de Crête. Petit fils de Minos. Un des héros de la guerre de Troie. Ayant fait dans une tempête, le voeux de sacrifier la première personne qu'il rencontrerait, il dut immoler son fils.
 
 
Idun / Idunn  germanique,nordique  Femme de Bragi.
Possède des pommes d'or qui empêchent de vieillir. (Voir la légendes des pommes d'or).
Déesses de la jeunesse. Idun est aussi gardienne des Pommes de l'Eternité. Lorsque les Dieux deviennent âgés, ils n'ont qu'à manger l'une de ces pommes afin de retrouver leur jeunesse. Aussi déesse de fertilité, de jeunesse et de mort, il est possible qu'elle soit à l'origine du Vanir. Sauvée sournoisement de l'orage Thiazi par Loki pour mieux se servir d'elle, elle est de nouveau sauvée par les Dieux du Valhalla.
 
 
Idun et les pommes d'or  nordique  Un jour Thor, Loki et un troisième dieu étaient en train de déjeuner sur le bord de la route près d'un arbre. Ils faisaient cuire un boeuf. Un aigle vint, se posa sur l'arbre et demanda un morceau de boeuf. Les dieux lui jetèrent la tête. Il la mangea, et réclama encore : les dieux lui donnèrent un autre mauvais morceau. Mais il n'était toujours pas satisfait : Loki ramassa une branche et essaya de le frapper avec pour le faire fuir. Mais quand la branche toucha le plumage de l'aigle, elle y resta collée, et Loki ne pouvait plus la lacher. L'aigle s'envola alors, entraînant Loki avec lui.
L'aigle rentra chez lui dans son palais : en effet c'était en fait un géant qui avait prévu d'enlever un des dieux. Il menaça Loki des pires sévices s'il ne réussissait pas à lui procurer Idun, la déesse de la jeunesse et gardienne des pommes d'or qui empêchaient les dieux de vieillir. Loki dut promettre.
Il rentra alors à Asgard. Quelques jours plus tard, il se mit à discuter avec Idun et lui raconta qu'il avait vu des pommes encore plus belles que les siennes dans un verger non loin de là. Elle ne le crut pas, et le suivit pour constater. Il l'amena alors à un endroit qui avait été convenu avec le géant-aigle, qui se jeta sur Idun et l'enleva dans ses serres.
Les dieux ne mirent pas longtemps à se rendre compte de l'absence d'Idun et de ses pommes d'or miraculeuses. Ils se demandèrent où elle était, et Thor accusa Loki d'être la dernière personne qu'il avait vu avec elle. Loki dut raconter son forfait, et les dieux scandalisés le menacèrent des pires traitements s'il n'allait pas jusqu'au château de l'aigle pour récupérer Idun.
Loki se transforma en faucon, et vola jusqu'au château. Il trouva Idun, la transforma en noix, la prit dans ses serres et commença à voler à tout vitesse vers Asgard. Mais il se rendit très vite compte que l'aigle les poursuivait et allait plus vite qu'eux.
Il était presque à Asgard, mais l'aigle le touchait presque... C'est alors que les dieux, comme Loki le leur avait demandé, allumèrent un grand feu là où ils allaient passer. Loki, en tant que dieu du feu, le traversa sans peine, mais l'aigle fut brûlé et tomba par terre où Thor l'acheva.
 
 
Idyle  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Océan. Epouse d'Aetés. Mère de Médée, de Calciope et d'Absyrte.
Île des Bienheureux. Autre nom des Champs Élysées.
 
 
Ifing  germanique,nordique  Rivière qui ne gèle jamais. Sépare le monde des géants du monde des dieux.
 
 
Igigi  sumérienne  Dieux prolétaires (voir Enlil).   
Ihi / Ehi  égyptienne  Dieu égyptien des sistres.   
Iktomi  autre  Créateur de la Terre chez les indiens Assiniboines.   
Île de Tory  celtique  Divinité d'origine irlandaise.
Île où fut enfermée Ethlinn la fille de Balor.
 
 
Île des Bienheureux  gréco-latine  Origine grecque

Autre nom des Champs Elysées.
 
 
Ilia  gréco-latine  Origine grecque

Mère de Remus et Romulus.
 
 
Iliade (l')  gréco-latine  Origine grecque

Guerre de Troie (la)

Origine grecque

L'Illiade, le célèbre poème d'Homère, était une oeuvre essentielle pour toute la Grèce antique. Pour les Grecs, l'épopée racontait l'histoire de leurs ancêtres.
L'histoire commence avec Priam et Hécube, le roi et la reine de Troie. A la naissance de Pâris, un de leur cinquante fils, Hécube rêve qu'elle a mis au monde un tison qui détruit la ville. L'enfant est abandonné mais il survit miraculeusement et devient berger. Plus tard, le jeune homme bat ses frères à la lutte, est reconnu comme le fils de Priam et accueilli dans la famille royale.
Pendant ce temps, Pélée, un mortel, épouse la nymphe marine Thétis. L'oracle avait prédit que Thétis aurait un fils plus brillant que son père ; ce fut Achille, le plus vaillant des guerriers grecs.
Mais la déesse Eris (la Discorde), offensée de n'avoir pas été invitée à la noce, envoya une pomme d'or au banquet nuptial, sur laquelle était écrit : A la plus belle". Athéna, Héra et Aphrodite se la disputèrent et Zeus chargea Pâris de faire le choix. Athéna lui promit sagesse et victoire au combat, Héra lui offrit le pouvoir royal et Aphrodite la plus belle femme du monde.
Pâris remit la pomme à Aphrodite, attirant sur Troie l'inimitié éternelle d'Héra et d'Athéna. La jeune fille promise n'était autre qu'Hélène, fille de Léda et de Zeus et épouse du roi de Sparte, Ménélas. Invité à Sparte, Pâris enleva Hélène et la ramena à Troie avec l'aide d'Aphrodite.
Tous les princes grecs, anciens prétendants d'Hélène, avaient juré de la protéger de tout outrage. Ménélas et son frère Agamemnon, roi d'Argos, convoquèrent ces princes et réunirent à Aulis une grande expédition pour aller à Troie venger l'enlèvement. Deux guerriers, Achille et Ulysse, ne souhaitaient pas y participer.
Achille se déguisa en femme sur l'île de Syros mais sa ruse fut dévoilée quand, une trompette de guerre sonnant, il fut le seul à saisir une arme.
Ulysse simula la folie et se mit à labourer le rivage, mais son stratagème fut découvert quand on déposa son propre enfant devant la charrue.
Une fois démasqués, les deux hommes acceptèrent de participer à l'expédition.
La flotte grecque, réunie dans le port d'Aulis, était immobilisée par Artémis qui soutenait les Troyens. Agamemnon dut sacrifier sa fille, Iphigénie, pour s'assurer des vents favorables.
Une fois arrivé sous les murs de Troie, les Grecs s'installèrent pour un siège qui allait durer dix ans. Pendant ce siège, Agamemnon gagna Chyséis, la fille de Chrysès, prêtre d'Apollon, comme butin de guerre. C'est à ce moment qu'Homère fait débuter l'Iliade. Le prêtre demande que sa fille soit rendue, et essuyant un refus, implore Apollon d'anéantir les Grecs. Une terrible peste frappe leur camp au bout de quelques jours, la raison en est découverte et Agamemnon est obligé de rendre Chryséis à son père. Furieux de cette perte, Agamemnon demande une autre femme, Briséis, la captive d'Achille.
Outragé, celui-ci refuse de continuer le combat. Il prie pour que les Grecs soient vaincus et regrettent sa défection. Hector, le fils aîné de Priam et le plus vaillant héros troyen, prend alors la tête de l'armée et marche sur les bateaux grecs, blessant et tuant de nombreux héros. Patrocle, le plus cher ami d'Achille, supplie le guerrier de lui prêter son armure puisqu'il ne s'en sert pas, pour faire croire aux Troyens qu'il participe toujours au combat. Achille hésite puis finit par se laisser convaincre, recommandant à Patrocle d'être prudent. Mais Patrocle fait fi de ce conseil et, tout en repoussant les Troyens, est tué par Hector.
Le chagrin d'Achille est immense et il reprend les armes pour se venger. Il poursuit Hector à trois reprises sous les murs de Troie et finit par le tuer en un combat singulier. De magnifiques funérailles accompagnées de jeux funéraires sont organisés en l'honneur de Patrocle mais les Troyens ne peuvent en faire autant pour Hector car Achille a gardé et profané son corps.
Les dieux, irrités, forcent Achille à accepter la rançon offerte et à rendre le corps d'Hector à Priam. L'Iliade s'achève sur les funérailles d'Hector.
Par la suite, Achille meurt frappé par Pâris à la cheville, son seul point vulnérable, et son armure est remise à Ulysse qui devient le guerrier le plus valeureux. Peu après, Pâris est lui-même touché et tué par l'archer Philoctète. Après la mort du fils de Priam, Troie était voué à sa perte. Ulysse imagine de construire un énorme cheval de bois creux dans lequel se cache l'élite des soldats grecs, tandis que la flotte appareille, feignant de renoncer à la lutte. Prenant le cheval pour une offrande aux dieux, les Troyens le transportent à l'intérieur des murs de la cité. La nuit, les soldats grecs sortent du cheval et ouvrent les portes de la ville au reste de l'armée, revenue sur le rivage. Troie est pillée, rasée et incendiée, Priam et ses fils massacrés, Hécube et les Troyennes emmenées en esclavage.

Les héros de la Guerre de Troie

Les Grecs

Achille

Fils de Pélée et de la nymphe marine Thétis, il fut élevé par le sage centaure Chiron. Sa mère le trempa dans les eaux du Styx pour le rendre invulnérable. Seul le talon resta hors de l'eau. Les Parques offrirent à Achille le choix entre une vie longue dans l'aisance et l'obscurité et une vie brève assortie de la gloire immortelle. Il choisit cette dernière.
Achille devint pour les Grecs le modèle de l'homme noble, franc et direct, qui ne pouvait tolérer les actes déshonorants, comme celui d'Agamemnon qui lui prit sa captive de guerre. A Troie, il combattit et tua Penthésilée, la reine des Amazones, dont il tomba amoureux alors qu'elle rendait son dernier soupir.

Agamemnon

Le chef de l'expédition, il était qualifié de "Très Royal"

Ajax, le petit

Fils d'Oilée et d'Alcimache, appelé le petit Ajax, il avait violé Cassandre, la fille de Priam, lors du sac de Troie et profané les autels des dieux, ce qui provoqua la naufrage de la flotte grecque.

Ajax, le grand

Fils de Télamon, le plus vaillant guerrier après Achille. Têtu et taciturne, il devint fou quand l'armure d'Achille fut attribuée à Ulysse. Il essaya de tuer les chefs grecs mais ceux-ci furent remplacés par des moutons. Honteux de ses actes, il finit par se donner la mort.

Calchas

Le devin grec, il interprétait les présages des dieux.

Diomède

Guerrier remarquable mais souvent impétueux dans les assemblées. Il blessa Arès et Aphrodite sur le champ de bataille.

Ménélas

Frère d'Agamemnon, il est souvent décrit comme peu efficace.

Nestor

Le doyen des Grecs, il prodiguait ses conseils.

Ulysse

Le plus rusé et le plus sage des Grecs. Il conçut l'idée du Cheval de Troie.

Les Troyens

Enée

Fils d'Aphrodite, il échappa au sac de Troie et, dans la mythologie romaine, fonda Rome.

Glaucos

Allié lycien de Troie, il échangea sur le champ de bataille son armure avec le grec Diomède, son ami de longue date.

Hector

Fils de Priam, il fut le plus vaillant guerrier troyen. Sa mort constitue le point culminant de l'Iliade. Contrairement aux guerriers grecs, Hector est un personnage touchant, représenté en famille.

Pâris

Fils de Priam, il est représenté comme un séducteur lascif et efféminé. Avec Hélène, il vivait loin du palais. Il combattit sans succès, généralement avec un arc, l'arme des lâches.

Priam

Roi de Troie, il racheta à Achille le corps de son fils Hector et mourut lors de la chute de la ville.

Sarpédon

Fils de Zeus, il fut tué par Patrocle. Zeus fut tenté de sauver son fils mais Héra lui rappela que même les héros sont mortels. 
 
Iliade (L')  gréco-latine  Poésie épique de Homère.

La question Homérique :

Homère serait né au IXème siècle avant JC. L'antiquité nous a transmis beaucoup de légendes concernant Homère et on ne sait ce qu'il faut croire. Est-il à lui tout seul l'auteur de l'Iliade et de l'Odyssée, c'est-à-dire l'auteur de 27.800 vers ? D'un seul ou des deux poèmes ? De tel ou tel épisode ? De quand date la version écrite de l'Iliade et de l'Odyssée ? A quand remonte la division de l'oeuvre en 24 chants ?
Les diverses réponses à ces problèmes constituent ce qu'on appelle la question Homérique.

Sujet de l'Iliade :

L'Iliade a pour sujet le récit de la guerre de Troie. Cette ville retrouvée par l'archéologue Schliemann (en 1870) occupait une position stratégique sur les côtes d'Asie Mineure (on situe la guerre de Troie aux environs de 1200 avant JC.

Résumé de l'Iliade :

Homère a choisi un épisode de la guerre de Troie qui se situe au début du XII ème siècle avant JC. Cette guerre eut pour cause la rivalité économique des premières tribus grecques installées en Grèce proprement dite (les Achéens de Mycènes) et ceux installés sur la côte asiatique de l'Egée (les Eoliens de Troie).

Le récit d'Homère :

L'épisode retenu par le poète est celui de La colère d'Achille en 3 parties :
Agamemnon, chef suprême exige d'Achille le plus brave des Grecs, qu'il lui cède une belle captive Briséis qui fait partie de son butin. Achille refuse avec indignation d'être frustré d'un bien lui appartenant. Il prononce devant tous ses camarades le serment solennel de se retirer de la bataille et de s'enfermer dans sa tente tant qu'il n'aura pas obtenu réparation de l'affront.
Suit la bouderie d'Achille : les Troyens forcent les défenses des Grecs et incendient la flotte. Patrocle, le plus cher compagnon d'Achille lui demande de lui permettre de combattre à sa place revêtu de ses illustres armes. Achille accepte et arme lui-même Patrocle qui refoule alors les Troyens hors du camp grec. Mais Patrocle se heurte à Hector qui le tue en combat singulier. La douleur d'Achille est effrayante. Cette douleur immense déclenche en lui une tempête de fureur, une rage de vengeance contre Hector.
Le retour d'Achille au combat : la dernière bataille commence et est un effrayant carnage. Seul reste Hector devant les portes de la ville pour affronter son ennemi mortel. Le combat singulier d'Hector et Achille est le point culminant de l'Iliade. Hector combat en brave mais Achille est le plus fort. Achille emporte au camp des Grecs son corps comme un trophée non sans l'avoir outragé : il attache son ennemi par les pieds à l'arrière de son char et le traîne dans la poussière 3 fois autour de la ville. Priam, père d'Hector vient supplier Achille de lui rendre le corps de son malheureux fils. Hector est enseveli avec les honneurs funèbres.

Les personnages :

  • a) du côté des Achéens (=Grecs)
    • - Agamemnon
    • - Achille
    • - Patrocle
    • - Ménélas
  • b) du côté des Troyens
    • - Priam
    • - Hector
    • - Pâris
    • - Andromaque
    • - Briséis
 
 
Iliade (l') / La guerre de Troie  gréco-latine 

Guerre de Troie (la)

L'Illiade, le célèbre poème d'Homère, était une oeuvre essentielle pour toute la Grèce antique. Pour les Grecs, l'épopée racontait l'histoire de leurs ancêtres.
L'histoire commence avec Priam et Hécube, le roi et la reine de Troie. A la naissance de Pâris, un de leur cinquante fils, Hécube rêve qu'elle a mis au monde un tison qui détruit la ville. L'enfant est abandonné mais il survit miraculeusement et devient berger. Plus tard, le jeune homme bat ses frères à la lutte, est reconnu comme le fils de Priam et accueilli dans la famille royale.
Pendant ce temps, Pélée, un mortel, épouse la nymphe marine Thétis. L'oracle avait prédit que Thétis aurait un fils plus brillant que son père; ce fut Achille, le plus vaillant des guerriers grecs.
Mais la déesse Eris (la Discorde), offensée de n'avoir pas été invitée à la noce, envoya une pomme d'or au banquet nuptial, sur laquelle était écrit : "A la plus belle". Athéna, Héra et Aphrodite se la disputèrent et Zeus chargea Pâris de faire le choix. Athéna lui promit sagesse et victoire au combat, Héra lui offrit le pouvoir royal et Aphrodite la plus belle femme du monde.
Pâris remit la pomme à Aphrodite, attirant sur Troie l'inimitié éternelle d'Héra et d'Athéna. La jeune fille promise n'était autre qu'Hélène, fille de Léda et de Zeus et épouse du roi de Sparte, Ménélas. Invité à Sparte, Pâris enleva Hélène et la ramena à Troie avec l'aide d'Aphrodite.
Tous les princes grecs, anciens prétendants d'Hélène, avaient juré de la protéger de tout outrage. Ménélas et son frère Agamemnon, roi d'Argos, convoquèrent ces princes et réunirent à Aulis une grande expédition pour aller à Troie venger l'enlèvement. Deux guerriers, Achille et Ulysse, ne souhaitaient pas y participer.
Achille se déguisa en femme sur l'île de Syros mais sa ruse fut dévoilée quand, une trompette de guerre sonnant, il fut le seul à saisir une arme.
Ulysse simula la folie et se mit à labourer le rivage, mais son stratagème fut découvert quand on déposa son propre enfant devant la charrue.
Une fois démasqués, les deux hommes acceptèrent de participer à l'expédition.
La flotte grecque, réunie dans le port d'Aulis, était immobilisée par Artémis qui soutenait les Troyens. Agamemnon dut sacrifier sa fille, Iphigénie, pour s'assurer des vents favorables.
Une fois arrivé sous les murs de Troie, les Grecs s'installèrent pour un siège qui allait durer dix ans. Pendant ce siège, Agamemnon gagna Chyséis, la fille de Chrysès, prêtre d'Apollon, comme butin de guerre. C'est à ce moment qu'Homère fait débuter l'Iliade. Le prêtre demande que sa fille soit rendue, et essuyant un refus, implore Apollon d'anéantir les Grecs. Une terrible peste frappe leur camp; au bout de quelques jours, la raison en est découverte et Agamemnon est obligé de rendre Chryséis à son père. Furieux de cette perte, Agamemnon demande une autre femme, Briséis, la captive d'Achille.
Outragé, celui-ci refuse de continuer le combat. Il prie pour que les Grecs soient vaincus et regrettent sa défection. Hector, le fils aîné de Priam et le plus vaillant héros troyen, prend alors la tête de l'armée et marche sur les bateaux grecs, blessant et tuant de nombreux héros. Patrocle, le plus cher ami d'Achille, supplie le guerrier de lui prêter son armure puisqu'il ne s'en sert pas, pour faire croire aux Troyens qu'il participe toujours au combat. Achille hésite puis finit par se laisser convaincre, recommandant à Patrocle d'être prudent. Mais Patrocle fait fi de ce conseil et, tout en repoussant les Troyens, est tué par Hector.
Le chagrin d'Achille est immense et il reprend les armes pour se venger. Il poursuit Hector à trois reprises sous les murs de Troie et finit par le tuer en un combat singulier. De magnifiques funérailles accompagnées de jeux funéraires sont organisés en l'honneur de Patrocle mais les Troyens ne peuvent en faire autant pour Hector car Achille a gardé et profané son corps.
Les dieux, irrités, forcent Achille à accepter la rançon offerte et à rendre le corps d'Hector à Priam. L'Iliade s'achève sur les funérailles d'Hector.
Par la suite, Achille meurt frappé par Pâris à la cheville, son seul point vulnérable, et son armure est remise à Ulysse qui devient le guerrier le plus valeureux. Peu après, Pâris est lui-même touché et tué par l'archer Philoctète. Après la mort du fils de Priam, Troie était voué à sa perte. Ulysse imagine de construire un énorme cheval de bois creux dans lequel se cache l'élite des soldats grecs, tandis que la flotte appareille, feignant de renoncer à la lutte. Prenant le cheval pour une offrande aux dieux, les Troyens le transportent à l'intérieur des murs de la cité. La nuit, les soldats grecs sortent du cheval et ouvrent les portes de la ville au reste de l'armée, revenue sur le rivage. Troie est pillée, rasée et incendiée, Priam et ses fils massacrés, Hécube et les Troyennes emmenées en esclavage.

Les héros de la Guerre de Troie

Les Grecs

Achille

Fils de Pélée et de la nymphe marine Thétis, il fut élevé par le sage centaure Chiron. Sa mère le trempa dans les eaux du Styx pour le rendre invulnérable. Seul le talon resta hors de l'eau. Les Parques offrirent à Achille le choix entre une vie longue dans l'aisance et l'obscurité et une vie brève assortie de la gloire immortelle. Il choisit cette dernière.
Achille devint pour les Grecs le modèle de l'homme noble, franc et direct, qui ne pouvait tolérer les actes déshonorants, comme celui d'Agamemnon qui lui prit sa captive de guerre. A Troie, il combattit et tua Penthésilée, la reine des Amazones, dont il tomba amoureux alors qu'elle rendait son dernier soupir.

Agamemnon

Le chef de l'expédition, il était qualifié de "Très Royal".

Ajax, le petit

Fils d'Oilée et d'Alcimache, appelé le petit Ajax, il avait violé Cassandre, la fille de Priam, lors du sac de Troie et profané les autels des dieux, ce qui provoqua la naufrage de la flotte grecque.

Ajax, le grand

Fils de Télamon, le plus vaillant guerrier après Achille. Têtu et taciturne, il devint fou quand l'armure d'Achille fut attribuée à Ulysse. Il essaya de tuer les chefs grecs mais ceux-ci furent remplacés par des moutons. Honteux de ses actes, il finit par se donner la mort.

Calchas

Le devin grec, il interprétait les présages des dieux.

Diomède

Guerrier remarquable mais souvent impétueux dans les assemblées. Il blessa Arès et Aphrodite sur le champ de bataille.

Ménélas

Frère d'Agamemnon, il est souvent décrit comme peu efficace.

Nestor

Le doyen des Grecs, il prodiguait ses conseils.

Ulysse

Le plus rusé et le plus sage des Grecs. Il conçut l'idée du Cheval de Troie.

Les Troyens

Énée

Fils d'Aphrodite, il échappa au sac de Troie et, dans la mythologie romaine, fonda Rome.

Glaucos

Allié lycien de Troie, il échangea sur le champ de bataille son armure avec le grec Diomède, son ami de longue date.

Hector

Fils de Priam, il fut le plus vaillant guerrier troyen. Sa mort constitue le point culminant de l'Iliade. Contrairement aux guerriers grecs, Hector est un personnage touchant, représenté en famille.

Pâris

Fils de Priam, il est représenté comme un séducteur lascif et efféminé. Avec Hélène, il vivait loin du palais. Il combattit sans succès, généralement avec un arc, l'arme des lâches.

Priam

Roi de Troie, il racheta à Achille le corps de son fils Hector et mourut lors de la chute de la ville.

Sarpédon

Fils de Zeus, il fut tué par Patrocle. Zeus fut tenté de sauver son fils mais Héra lui rappela que même les héros sont mortels.
 
 
Ilion  gréco-latine  Origine grecque

Nom grec de la ville de Troie.
 
 
Illapa, Yllapa, Chuquiilla, Chuqui Illapa, Cuilla, Inti Illapa, Libiac  inca  Le dieu du tonnerre, des éclairs, le dieu des phénomènes métérologiques.
Il faisait l'objet de prières destinées à obtenir de lui une pluie dispensatrice de fertilité.
Il était réprésenté sous la forme d'un homme vêtu de vêtements brillants (éclairs). Il portait des pierres (grêle) qu'il lançait à l'aide d'une fronde et une jarre pleine d'eau qu'il avait recueilli dans la Voie Lactée. Avec sa massue il faisait entendre le tonnerre.
On lui rendait hommage dans tout le pays en sacrifiant des lamas voire des enfants. Son temple principal se trouvait à Pucamarca mais sa représentation se trouvait aussi dans le temple du soleil (El Coricancha) à gauche de l'image du soleil.
Illapa était aussi considéré par beaucoup de peuplades comme l'aïeul du héros fondateur de leur communauté.
 
 
Illithyie / Aithyie  gréco-latine  Origine grecque

Déesse des enfantements. Fille de Héra et de Zeus.
Appelée aussi Aithyie.
 
 
Ilos / Ilus  gréco-latine  Roi légendaire de Troie. Descendant de Dardanos. Fondateur d'Ilion/Troie. Cinquième roi de Troie. Père de Laomédon et de Thémistè.
 
 
Ilos/Ilus  gréco-latine  Origine grecque

Roi légendaire de Troie. Descendant de Dardanos. Fondateur d'Ilion/Troie. Cinquième roi de Troie. Père de Laomédon et de Thémistè.
 
 
Ilus / Ilos  gréco-latine  Origine grecque

Autre nom d'Ilos.
 
 
Imaymana  inca  Un des fils de Viracocha.
Après la déluge et la création du monde, Viracocha envoya ses fils Imaymana vers les hautes terres et Tocapo vers les plaines pour visiter les tribus et voir si elles suivaient toujours les commandements qui leur avait été donnés.
Pendant leur voyage, Imaymana et Tocapo donnèrent des noms aux arbres, aux fleurs, aux fruits et aux herbes.
Puis ils enseignèrent aux populations le nom des choses qui pouvaient être mangés, qui pouvaient guérir et qui pouvaient tuer.
 
 
Imhotep / Amenhotep / Amenhotep- fils-d'Hapu  égyptienne  Le célèbre architecte qui a réalisé la pyramide du roi Djeser, il a été déifié à la basse époque en temps que dieu guérrisseur.
Patron des scribes et des artisans, également associé à la sagesse et à la médecine. Par la suite divinisé et considéré comme le fils de Ptah. Habituellement représenté assis, la tête rasée et tenant un rouleau de papyrus à la main. 
 
Imiut  égyptienne  Divinité protectrice du monde souterrain.   
Imset / Amset  égyptienne  Fils d'Horus.   
Inachos (fleuve)  gréco-latine  Origine grecque

Dieu fleuve, fils d'Océan et de Téthys. Père de Io.
Avec Astérion et Céphise, élut Héra protectrice d'Argos au dépend de Poséïdon. Par vengeance Poséïdon les assécha et recouvrit la campagne alentour d'eau salée.
Premier roi d'Argos.
 
 
Inanna  assyrienne,mésopotamienne,sumérienne  Grande déesse sumérienne, puissance de la vie et de la mort, Inanna, "la dame du ciel", "la mémoire du temps", est la divinité féminine la plus intéressante et la plus populaire de la Mésopotamie antique. Inanna vierge guerrière, prônant l'amour libre et la discorde, représentée par une étoile, incarnait la planète Venus. Représentée avec son arc et son carquois elle fit plus tard la gloire de l'Assyrie, devenant l'alibi de la barbarie de ses rois. Toujours amoureuse et vierge, elle retrouvait sa virginité en se baignant dans un lac.

Déesse ailée de l'amour et de la guerre. Déesse principale d'Uruk. Déesse mésopotamienne.
Innanna est selon les légendes soit la fille du dieu An, soit la fille de son fils Enlil, le dieu des airs. Chaque grande ville de Sumer lui consacrait au moins deux temples.
Associée à Ninhoursag.

L'histoire de Dumuzi et de la déesse Innanna


Le berger Dumuzi également né dans une caverne est en sumérien l'équivalent de Tammouz, le futur dieu babylonien des récoltes et de la végétation né d'une vierge, il est aussi le petit dieu des brasseurs de bière.
De même Innanna, l'épouse de Dumuzi, est considérée comme la déesse de l'amour et de la fertilité. Elle est la première déesse-femme et se classe dans la hiérarchie suprême de l'assemblée des divinités sumériennes à la 4è place immédiatement après la "triade" : An, Enlil et Enki. Elle sera plus tard assimilée à la déesse Ishtar des babyloniens.
Une vieille légende raconte que lors d'une incarnation terrestre la grande déesse avait épousé le berger Dumuzi. Comme elle s'ennuyait la déesse Inanna se rendit parée de ses plus beaux bijoux au royaume des morts, où régnait sa soeur la terrible Ereshkigal. Elle traversa les sept portes qui gardent le pays de non-retour en acceptant de déposer à chaque porte un bijou et même ses vêtements royaux pour payer son droit de passage.
C'est donc toute nue qu'elle se présenta devant le trône de sa soeur entourée des sept juges des morts. Sans complexe elle déposa sa soeur de son titre et s'installa sur son trône. Mais les sept juges la condamnèrent à mort et la firent pendre à un crochet où son corps se décomposa rapidement.
Après trois jours et trois nuits, la servante d'Inanna Ninshubur, alla se plaindre en pleurs à Enlil qui déclara que les enfers n'étaient pas de sa compétence. Sans se décourager Ninshubur demanda audience à Enkil qui ne put supporter l'idée de voir sa soeur finir sa vie comme un vulgaire morceau de viande. Il créa donc deux êtres sans sexe à qui on ne pourrait pas empêcher l'entrée au pays de la stérilité et leur remit les herbes et l'eau de la vie éternelle qui seules pourront la faire renaître.
Arrivées au monde des morts, les deux créatures eurent le droit de ressusciter Inanna à condition qu'un remplaçant lui fut trouvé! Revenue au pays des vivants accompagnée d'une escorte de petits démons (les Gallas), Inanna revint à Ourouk où elle eut la surprise de trouver son mari Dumuzi en train de festoyer joyeusement au lieu de prendre le deuil. Inanna très indignée le désigna pour être son remplaçant aux enfers. Immédiatement les vilains petits démons l'emportèrent au royaume de non retour.
Pour alléger son sort, la déesse Inanna autorisa Geshtinanna, la soeur de Dumuzi, déesse du vin à prendre sa place tous les six mois par alternance.
Inanna la Reine du ciel, devient elle aussi un symbole de la résurrection, comparable aux pouvoirs de légende détenus par la déesse égyptienne Isis qui a fait revivre son époux Osiris assassiné et déchiqueté par son méchant frère Seth et s'est même fait féconder post-mortem par l'esprit de son époux d'un fils qu'elle nommera Horus.
Comme on le constate cette idée de résurrection fait déjà son chemin dans les pays du Moyen-Orient : 5 à 8 siècles avant la période Abraham.

La "Grande Dame" d'Ur


On peut juger de la ferveur religieuse dans le culte Chaldéen par le haut patronage dédié à Inanna :
"la Grande Mère Universelle" encore plus communément appelée "la Grande Dame d'Ur et la Souveraine de tous pays..." laquelle recevait sous sa haute protection pas moins de six temples, tous entourés de cours et protégeant les autres temples :
  • le Palais du Temple-Montagne (royaume d'An et de l'assemblée des dieux) qui était placé au centre des autres temples.
  • le temple du dieu-lune : Nanna, le dieu qui fait bouger les océans et dont le cycle lunaire dure 28 jours comme un cycle féminin ...
  • les deux temples des rois Ur-Nammu et Shulgi, qu'on a incorporé à l'intérieur de l'enceinte murée des tombes royales d'Ur pour mettre leur immortalité sous la protection de la grande déesse-mère Inanna.

Personne ne sait exactement quand fut introduit le culte de la Grande déesse Mère dans l'Histoire humaine, souvent associé avec une maternité virginale. Ce culte matriarcal archaïque est lié à un type de société et de vie en communauté à la période où le mariage n'existait pas.
Les sumériens honoraient depuis l'antiquité la Mère des dieux, des hommes, des animaux et des plantes ! A l'époque babylonienne, la sumérienne Inanna devint Ishtar : la mère suprême et la reine des moissons.
L'étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge dans le Zodiaque s'appelait "Spica, l'épi de blé" or on représentait généralement la déesse Ishtar en jeune femme portant dans sa main : un épi de blé !
En ce qui concerne l'image de la reine du ciel enfantant un dieu, elle remonte aux origines de la civilisation humaine et il n'est pas rare de trouver dans beaucoup de religions une vierge qui met au monde un enfant divin et le porte ou l'allaite sur ses genoux.
Les cultes de Marie, d'Isis en Egypte, d'Ashtarté de Phénicie, de Lakshmi en Inde, de Cybèle en Anatolie, de Tanit à Carthage, ou de la déesse atzèque Tetlo-Inau... ont des points communs parce qu'ils nous rappellent que nous étions et restons des enfants fragiles qui avons besoin de l'élément féminin pour être aimé, protégé et consolé.
Ainsi s'exprimaient les sumériens il y a 4 000 ans à leur Grande Reine protectrice au ciel :
Etoile bienveillante des cieux,
nombreux sont les opprimés et les opprimées,
les gens humbles et les sans pouvoirs qui vous suivent sans cesse chaque jour.
Je me suis tourné vers vous, je vous ai appelée, parce que vous savez faire un geste de bonté."
 
 
Inanna-Ishtar  babylonienne  Déesse ailée de la végétation, de l'amour, de la guerre.
A 2 tiges qui poussent sur ses ailes et tient un régime de dattes.
Associée à la planète Vénus.
Association de Inanna et de Ishtar à l'époque Babylonienne. 
 
Inari  japonaise,shintoïste  Le dieu du riz.   
Indra  bouddhiste,hindoue  Un des Vedas.
Il est aussi assimilé à Surya.
Dieu du ciel, de la guerre, de la foudre, de l'atmosphère, des orages, de la pluie.
Il est monté sur l'éléphant Iravat. Il a 4 bras, les yeux bandés et une fleur de lotus. Il est le roi des dieux. Les vents-jeunes-guerriers sont son escorte. Il est l'allié de Vichnou.
Indra est, dans les temps védiques, le roi de tous les dieux. Il est le dieu le plus puissant de tous. Il a aussi certains aspects d'un dieu solaire.
Indra tua le démon Vritra avec Vajra, l'éclair façonné par Tvashtri pour stabiliser le monde et délivrer les eaux du ciel.

Dans le bouddhisme, il n'est plus que les chef des devas.

En japonais Taishaku-ten.
 
 
Indra  hittite  Dieu védique de la foudre   
Ing  germanique  Lié à Freyr, le dieu germanique Ing est reconnu comme le fondateur de la dynastie des Ynglingar.
 
 
Inmutef / Iunmutef  égyptienne  Description en anglais.
Egyptian bearer of the heavens.
 
Ino (1)  gréco-latine  Origine grecque

Fille de Cadmos de d'Harmonie, Soeur d'Agavé et de Sémélé.

Seconde épouse d'Athamas, roi de Béotie, elle mit au monde 3 enfants dont deux fils Léarchos et Mélicerte.
Elle persécuta ses beaux enfants, Phrixos et Hellé, et les obligea à s'enfuir avec le bélier à la Toison d'Or.
Hermès confia Dionysos après sa naissance, à Ino. Ino, comme ses autres soeurs, refusa de croire qu'il s'agissait d'un fils de Zeus. Elle accepta cependant de l'élever, le déguisant en fille. Elle fut punie, ainsi que son mari Athamas, par la jalouse Héra qui les rendit fous.
Elle se jeta à l'eau avec son fils Mélicerte. Ils furent sauvés par Poséïdon qui conduisit l'une en Leucothée, l'autre en Palémon.
Elle fut aussi l'épouse de Thémisto avec qui elle eut Schoenée (parfois Schoenée est sa petite-fille).
 
 
Ino (2)  gréco-latine  Secours des marins, mère de Palemon.

 
 
Inshushinak  mésopotamienne  dieu protecteur de Suse   
Inti  inca  Le dieu Soleil, le dieu suprême.
Inti, le dieu du Soleil, passait pour être le fondateur de la dynastie impériale. Il était représenté à ce titre sous la forme d'un disque solaire à visage humain et entouré de rayons lumineux, et célébré dans le temple du Soleil, le Coricancha de Cuzco.
Chaque jour Inti parcours le ciel vers l'ouest puis plonge dans la mer pour nager et revenir le lendemain matin à l'est et reprendre sa course céleste.
C'est l'époux de Mama Killa, la lune.
Mais aussi il était marié à Pachamama, la déesse de la terre, dont il eut quatre fils.
 
 
Io  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Inachos. Elle était prêtresse d'Héra. Elle fut aimé par Zeus et comme Héra voulait s'en venger, elle fut changée par Zeus en génisse et gardée par Argos. Mais cela ne marcha pas : Héra lui envoya un taon qui ne lui laissa pas de repos et lui fit faire au galop pratiquement tout le tour de la Méditerranée. Elle donna à Zeus, Epaphos, souverain d'Égypte et d'Afrique.
 
 
Iobatès  gréco-latine  Origine grecque

Roi de Lycie. Beau-frère de Proetos. Envoya Béllérophon combattre la Chimère.
 
 
Iol  phénicienne  Divinité   
Iolaos  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Iphiclès et d'Automéduse. Neveu et ami d'Héraclès. Il l'aida dans sa lutte contre l'Hydre de Lerne.
 
 
Iolcos / Iolchos  gréco-latine  Origine grecque

Ville de Thessalie d'où partirent les Argonautes pour la conquête de la Toison d'Or. Jason en était le prince.
 
 
Iole  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Eurytos, roi d'OEchalie, enlevée et épousée par Héraclès qui s'en épris.
 
 
Ion  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Apollon et de Créuse (2). Petit fils d'Hellen.
Ou
Fils de Xouthos et de Créuse (3). Frère d'Achaios et de Doros.
Ancètre mythique des Ioniens.
 
 
Ipet / Ipi  égyptienne  Déesse hippopotame.   
Iphianassa  gréco-latine  Origine grecque

Fille de Proetos. Deuxième épouse de Bias. Mère d'Anaxibie.
 
 
Iphiclès  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Alcmène et d'Amphitryon. Demi-frêre d'Héraclès. Il se trouvait dans le berceau avec Héraclès lorsque celui-ci étrangla les serpents envoyés par Héra.
Epoux d'Automéduse. Père de Iolaos.
 
 
Iphigénie (1)  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Agamemnon et de Clytemnestre.
Son père, chef des grecs rassemblés contre Troie, la sacrifia à Diane afin d'obtenir la protection des dieux qui retenaient par des vents contraires la flotte Hélène en Aulide. Suivant une autre tradition, la déesse substitua une biche à Iphigénie et fit de la jeune fille sa prêtresse en Tauride.

Son père, chef des Grecs assemblés contre Troie, ayant voulu la sacrifier à Diane afin d'obtenir la protection des dieux qui retenaient par des vents contraires la flotte hellène dans le port d'Aulis, la déesse substitua à Iphigénie une biche et emmena la jeune fille en Tauride, où elle devint sa prêtresse, et comme prêtresse elle avait la charge de sacrifier tous les étrangers qui s'y présentent.
 
 
Iphigénie (2)  gréco-latine  Divinité locale qui fut associée à Artémis.
 
 
Iphimédie  gréco-latine  Origine grecque

Mère des jumeaux Aloades, conçu avec Poséïdon.
 
 
Iphinoè  gréco-latine  Origine grecque

Fille de Proetos.
 
 
Iravat  hindoue  Dieu éléphant, monté par Indra.   
Iris  gréco-latine  Origine romaine

Messagère des dieux et particulièrement de Junon.
Symbole : l'Arc en ciel.
Elle est ailée.
Voyage entre ciel et terre, messagère des dieux. Son écharpe est l'arc-en-ciel. 
 
Irra  sumérienne  Autre nom de Namtar.   
Isdes  égyptienne  Seigneur de l'ouest et juge des morts.   
Isha  hindoue  Traité spéculatif sanskrit complétant les Veda. Ele fait partit de l'Upanishad. Elle est liée au Yajurveda.   
Ishana  bouddhiste  Deva   
Ishana  bouddhiste,hindoue  Dieu mineur.   
Ishkour-Adad / Ishkur  sumérienne  L'orage. Le dieu de l'orage. Deviendra Adad dans les religions sémitiques.   
Ishtar  assyrienne  Déesse   
Ishtar  babylonienne  Déesse de la guerre, de la fécondité, du ciel et de l'amour.
Amante de Tammuz.
Asera en grec, identifiée à Aphrodite/Vénus ou Artémis/Diane, et à Tanit (carthaginois).
Son symbole est le lion.
Associée à Inanna sous le nom Inanna-Ishtar. 
 
Ishtar / Ashtart  babylonienne  Nom babylonien de Inanna. Déesse redoutable.
Epouse de Tamouz. 
 
Isis / Aset / Eset / Esenchebis  égyptienne  En grec : Esenchebis.
En égyptien : Isis, Aset, Eset.
Soeur et épouse d'Osiris. Elle est l'épouse fidèle et la mère dévouée, la grande magicienne qui protège les enfants. Elle porte sur la tête le hiéroglyphe de son nom :.
un siège. A l'époque greco-romaine son culte s'est répendu dans tout le bassin méditerranéen. Elle est aussi la déesse de la santé et la créatrice de nombreux remèdes.
Déesse de Philae.
C'est la déesse magicienne. Ses pouvoirs sont tels qu'elle peut donner une seconde vie à son époux Osiris. Elle est aussi une mère attentive et aimante : elle élève Horus, son fils, loin de son terrible oncle Seth et le sauve des dangers qui le menacent sans cesse. C'est pourquoi elle devient naturellement, aux yeux des égyptiens, la déesse protectrice des femmes et des enfants.
Description en anglais.
"Throne". Egyptian mother goddess. Daughter of Geb and Nut according to the Heliopolitan genealogy. Sister and wife of Osiris. Mother of Horus. She was depicted in human form, crowned either by a throne or by cow horns enclosing a sun disk. A vulture was also sometimes incorporated in her Crown. She is sometimes depicted as a kite above the mummified body of Osiris. As the personification of the throne, she was an important source of the pharaoh's power. Her cult was popular throughout Egypt, but the most important sanctuaries were at Giza and at Behbeit El-Hagar in the Nile delta. Isis later had an importan cult in the Greco-Roman world, with sanctuaries at Delos and Pompeii. Her Latin epithet was Stella Maris, or "star of the sea"..
It was Isis who retrieved and reassembled the body of Osiris after his murder and dismemberment by Seth. In this connection she took on the role of a goddess of the dead and of funeral rites. Isis impregnated herself from the corpse and subsequently gave birth to Horus. She gave birth in secrecy at Khemmis in the Nile delta and hid the child from Seth in the papyrus swamps. Horus later defeated Seth and became the first ruler of a united Egypt. Isis, as mother of Horus, was by extension regarded as the mother and protectress of the pharaohs. The relationship between Isis and Horus may also have influenced the Christian conception of the relationship between Mary and the infant Jesus Christ. The depiction of the seated holding or suckling the child Horus is certainly reminiscent of the iconography of Mary and Jesus..
Déesse de la Fertilité et de la Maternité. Représentée le plus souvent sous l'aspect d'une femme portant un trône sur la tête. 
 
Ismaros  gréco-latine  Origine grecque

Ville dont le dieu tutélaire était Apollon (Odyssée livre IX).
 
 
Ismène  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'OEdipe et de Jocaste. Soeur d'Antigone, de Polynice et d'Etéocle.
 
 
Isten  égyptienne  Dieu.   
Ithaque  gréco-latine  Origine grecque

Région de Grèce, royaume d'Ulysse.
 
 
Itzamma  maya  Dieu des cieux, reptile combinant l'iguane, le crocodile et le serpent. Itzamna est la divinité suprême du panthéon maya: dieu du ciel, du jour et de la nuit, il était aussi considéré comme l'inventeur de l'écriture et comme un grand guérisseur.   
Itzlacoliuhqui, Itzlalcohuihqui  aztèque  Dieu du froid.  Itzlalcohuihqui
Itzpapalotl  aztèque  Papillon en obsidienne   
Iule  gréco-latine  Origine grecque

Autre nom d'Ascagne.
 
 
Ivald  germanique,nordique  Alfe. Père d'Idunn aux pommes d'or.
 
 
Iweridd  celtique  Divinité d'origine galloise.
Mère de Branwen.
 
 
Ixchel  maya  Déesse   
Ixion  gréco-latine  Origine grecque

Roi des Lapithes, auquel Zeus avait accordé asile dans l'Olympe. Ayant manqué de respect à Hera, il fut condamné à être attaché à une roue enflammée tournant éternellement.
 
 
Ixon  gréco-latine  Roi des Lapithes.
 
 
Izanagi  japonaise,shintoïste  Le dieu qui a créé le monde avec sa femme Izanami. Dieu de la vie.
Père de Amaterasu.

Izanagi et Izanami

Izanagi et Izanami étaient frère et soeur. Un jour ils descendirent du ciel de long de l'arc-en-ciel et Izanagi agita l'océan avec sa lance, puis la retira. D'une goutte d'eau naquit la première île, le couple vint l'habiter et ils dressèrent une grande colonne au milieu. Ils célébrèrent la première cérémonie du mariage, Izanagi contournant la colonne par la droite et Izanami par la gauche.
"Oh le beau jeune homme" dit Izanami.
"Oh la belle jeune fille" répondit Izanagi.
Puis ils s'accouplèrent, mais leurs enfants ne furent que des êtres difformes. Izanagi dit que c'était sans doute parce qu'Izanami, contrairement aux règles, lui avait adressé la parole la première lors de la cérémonie. Ils recommencèrent.
"Oh la belle jeune fille" dit Izanagi.
"Oh le beau jeune homme" répondit Izanami.
Et cette fois leurs enfants furent les îles du Japon et les autres pays et les dieux de la mer, des vents et des arbres. Le dernier conçu fut le dieu du feu Kaguzuchi, mais celui-ci brûla sa mère en venant au monde et Izanami mourut et descendit en enfer.
Izanagi devint fou de désespoir et descendit à son tour aux enfers pour revoir Izanami. Mais elle avait déjà mangé la nourriture infernale et ne pouvait plus revenir. Elle lui dit adieu et le supplia de ne pas la regarder, mais il ne put y tenir et allume une torche. Mais il vit alors le corps en putréfaction d'Izanami, dévoré par les vers. D'horreur, il s'enfuit.
Izanami, cruellement humiliée, lui courut après pour se venger, mais il réussit à s'enfuir et à boucher l'entrée des enfers avec un lourd rocher. Puis il la répudia. Elle lui promit par vengeance de tuer chaque jour mille personnes, Izanagi lui répondit que chaque jour il en ferait naître mille cinq cents.
Souillé par l'enfer, Izanagi se purifia. En lavant son oeil gauche, il donna naissance à Amaterasu, la déesse du soleil ; en lavant son oeil droit, il enfanta Tsukiyomi, le dieu de la lune. Susanoo, le dieu des tempêtes, naquit de son nez.
 
 
Izanami  japonaise,shintoïste  La déesse qui a créé le monde avec son mari Izanagi. Plus tard, elle est devenue déesse des morts.
Selon certaines sources, elles serait la mère de Amaterasu.
Voir : Izanagi et Izanami. 
 
Kay pacha  inca  Le monde d'ici, par rapport au mode d'en haut et à celui d'en bas.   
Khuno  inca  Khuno est le dieu de la neige et des tempêtes pour les peuples des hautes vallées andines. Pour défricher les terres afin de les cultiver, les hommes mirent le feu aux forêts et la fumée noircit les neiges des sommets andins.
Khuno en fut si courroucé qu''il déclencha un grand déluge. Pour survivre, les hommes durent alors se réfugier sur les hauteurs dans des cavernes. Lorsque les eaux se retirèrent, il partirent en quête de nourriture et découvrirent une nouvelle plante, la coca aux remarquables vertus, en mastiquant les feuilles ils oublièrent la faim, le froid et leur peine.
 
 
Kilya  inca  Déesse des mariages.    
L'étrange pyramide du "cimetière royal d'Ur"  mésopotamienne  Il s'agit bien d'une pyramide à étages, comme le furent les premières pyramides construites dans la Vallée du Nil et au Mexique...
Toujours est-il que cette nécropole n'est pas un temple d'adoration à un grand dieu ou autre petite divinité protectrice, mais bien une pyramide de conservation des corps, bâtie il y a plus de 4 600 ans ! C'est à dire entre -2650 et -2600, selon les identifications des deux rois d'Ur : Meskaladung et Akalamdung que Sir Leonard Wolley a mis à jour en 1921 de notre ère ! Or cette date se situe juste après la période du grand Premier-Ministre égyptien : Imhotep.
Il est fort probable que des quantités d'autres pyramides ont été bâti pour des fonctions similaires, mais les sables du désert et les voleurs de tombes se sont chargés de piller ces trésors de grande valeur. Pour le reste, les pierres ont dû servir de matériau de construction pour les immenses projets d'Assur, de Ninive, Babylone, etc ...
A noter que ces premiers rois connus de la Terre ont été enterrés avec leurs richesses personnelles : bijoux, or, argent, mobilier, vaisselles et pièces d'art à la manière des grands pharaons égyptiens...  
 
Les éléments  celtique  Il y a les 4 éléments fondamentaux + 1 donne 5 !!!
La terre : l'univers minéral et bio... placé sur la branche nord de la croix, avec la nuit, le froid... (sol)
L'air, le vent : placé à l'Est, c'est l'aurore, ce qui permet la vie par la respiration... (do)
Le feu : placé au Sud, la chaleur des rayons du soleil, la température, les rayonnements... (ré)
L'eau : placée à l'Ouest, en relation avec l'Autre Monde, le passage sur la mer ou dans les profondeurs d'un lac... (la)
Le Gwyvre : le cinquième élément, celui qui est au centre de la croix, sur la position de la souveraineté, c'est l'étincelle de vie, la vibration créatrice...elle est dans une autre dimension, elle concentre tout, sur l'axe du monde, elle provient du ciel...
 
 
Lyngvi  germanique,nordique  Ile située au milieu du lac Amsvartnir, où est enchaîné le loup Fenrir.
 
 
Mama Killa, Mama Quilla  inca  La lune, épouse et soeur de Inti.
Elle était considérée comme la mère de la race inca.
Elle présidait à l'écoulement du temps et décidait des fêtes religieuses du calendrier lunaire sidéral.
C'est la protectrice des femmes mariées.
Sa représentation est un disque d'argent avec un visage humain.
 
 
Mamacocha  inca  Epouse de Viracocha, déesse de la pluie et du vent.    
Manco Capac  inca  Fils d'Inti et de Pachamama, Manco Capac était lui aussi un dieu solaire. Le plus jeune des quatre frères, Manco Capac défia son frère l'aîné qui avait exigé d'avoir la Création toute entière pour lui tout seul.
Manco Capac enferma pour toujours son frère aîné dans une caverne, il assassina l'autre et fit tellement peur au troisième que celui-ci s'enfuit pour ne jamais revenir.
Ainsi il établit son pouvoir sur tout le monde entier, puis Manco Capac fonda la ville de Cuzco et fut adoré comme le Fils du Soleil.
 
 
Montou  égyptienne  Il était le maître de Thèbes avant Amon. Il garda cependant une grande importance dans la région jusqu'à l'époque romaine, patron du nome thébain. Ses animaux sont le faucon et le taureau. Dieu guerrier.
Dieu à tête de faucon, puis à tête de taureau. Fête : p 22 de l'Egypte Redécouverte.
Associé à Mars romain.
Dieu guerrier de Karnak.
 
 
Pachacamac  inca  Dieu créateur des peuples établis le long des côtes du Pérou, fils du soleil et de la lune.
Un dieu plus ancien, Con, avait créé les premiers hommes, mais Pachacamac le renversa et transforma ces hommes en singes. Il créa ensuite un nouveau couple, mais ne lui accorda aucune nourriture. L'homme en mourut, la femme mit au monde un enfant qui lui apprit à se nourrir de plante sauvage. Pachacamac en fut courroucé et tua l'enfant.
Le maïs et toutes les plantes qui se cultivent naquirent du corps de l'enfant qu'il avait tué.
Pachacamac fut par la suite confondu avec le dieu suprême des Incas Viracocha.
 
 
Pachamama  inca  La déesse de la terre.
Déesse de la fertilité, de la chance et de la nature.
Epouse de Inti, le dieu soleil, avec qui elle eut quatre fils.
 
 
Quochamama  inca  Divinité de la mer ou des lacs    
Sidh  celtique  Il est le point de passage entre le monde des vivants, le monde de notre Terre (Abred) et celui des Morts, le monde du séjour des âmes (Gwenved : le monde blanc).
Les Sidh sont donc des points géographiques précis, établis sur le territoire de la tribu, en périphérie, à l'Ouest du territoire, et en relation avec l'eau (Val, torrent, marais...). L'Ouest est en rapport avec le soir, le coucher du soleil, avec l'automne, la fin de la vie.
A Samain, le Sidh permet de faire communiquer le monde des vivants et le monde des morts.
Ces sites très sacrés dégagent une impression de calme et de sérénité.
Dans la petite région de l'Albanais, il existe un Sidh caractéristique, dont le nom actuel est le Val de Fier (nom de la rivière qui y coule). Elle traverse l'Albanais pour se jeter dans le Rhone après avoir franchi un val étroit et abrupte, une faille dans la montagne. A l'entrée du Val de Fier, le village précédent s'appelle Sion. Ce village s'appelait Sedunum durant l'époque gallo-romaine. Or Sedunum, c'est "Sidh Dunum", en gaulois : la colline du Sidh, ce qui correspond parfaitement à la géographie du lieu car l'entrée du Val est surmontée d'une colline sacrée sur laquelle persiste encore les ruines d'une très ancienne chapelle, preuve de la christianisation d'un ancien site sacré gaulois. D'anciennes légendes parlent de la Dame Blanche...On y accède par un lieu-dit "Chavanne".
On peut d'ailleurs faire un rapprochement très intéressant avec une légende irlandaise issue du cycle de Cûchulainn, l'éducation de Cûchulainn, et le lieu du Val de Fier.
 
 
Supai  inca  Dieu de la Mort d'une avidité insatiable.
Les Incas sacrifiaient plus d'une centaine de leurs enfants par an à Supai qui ne les laissait pas pour autant en paix.
Il était aussi le seigneur des Enfers.
 
 
Tammuz  phénicienne  Identifié à Dyonisos chez les grecs.   
Thunupa  inca  Thunupa est un héros légendaire selon la tradition inca. Les récits le décrivent comme un homme assez âgé, à la barbe et aux cheveux gris, qui parcourait le pays en prédicateur, accomplissait des miracles. Certains ont pensé qu'il pouvait s'agir de saint Thomas car de nombreux récits semblent avoir subi l'influence du christianisme.
 
 
Tocapo  inca  Un des fils de Viracocha.
Après la déluge et la création du monde, Viracocha envoya ses fils Imaymana vers les hautes terres et Tocapo vers les plaines pour visiter les tribus et voir si elles suivaient toujours les commandements qui leur avait été donnés.
Pendant leur voyage, Imaymana et Tocapo donnèrent des noms aux arbres, aux fleurs, aux fruits et aux herbes.
Puis ils enseignèrent aux populations le nom des choses qui pouvaient être mangés, qui pouvaient guérir et qui pouvaient tuer.
 
 
Urin pacha  inca  Le monde d'en dessous.   
Viracocha, Huiracocha, Wiraqoca, Tonapa, Pachacamac  inca  Principal dieu des Incas, dieu créateur, roi de la foudre et des tempêtes.
Il est déjà descendu sur terre pour se faire reconnaître des humains qu'il avait créés. Sorte d'être inaccessible, il avait le pouvoir de déléguer les tâches quotidiennes à des divinités plus "terre à terre". Il était à l'origine adoré par les premiers habitants du Pérou et il fut intégré relativement récemment au panthéon inca, probablement sous l'empereur Viracocha (mort en 1438), qui a pris le nom du dieu.
La noblesse l'a activement adoré, principalement dans les temps difficiles.

C'était le dieu de pluie qui créa, près du Lac Titicaca, le soleil et la lune puis tout le reste.
Il était parfois représenté comme un vieil homme portant une barbe (symbole du dieu de l'eau), une longue robe et il transportait un sac.

Avant Viracocha, le monde était sombre. Viracocha créa le soleil à qui il commanda de se lever derrière une roche noire, l'île du soleil qui émergeait du lac Titicaca. Il créa aussi la Lune et les étoiles. Ensuite, Viracocha créa les tribus des Andes, qui sortirent des grottes, des sources, ... (pacarina) au milieu de leur territoire respectif. Il leur attribua à chacune un costume, une langue et des traditions.
Selon la tradition, Viracocha erra de par le monde pour apprendre aux hommes les arts et les lois de la civilisation.
Un jour à Manta (Equateur) il marcha vers l'ouest et il entra dans les eaux du Pacifique, en promettant de revenir un jour. Les Incas pensaient que Viracocha s'était éloigné en laissant le travail quotidien du monde sous la surveillance des autres divinités qu'il avait créées.

 
 
Waconda / Wakanda  autre  Il est la source suprême de la Sagesse, le dieu généreux et tout-puissant des Sioux qui éclaire le Chaman. Les Indiens Dakotas vénéraient aussi Wakonda mais le considéraient comme le messager du "Dieu Tonnant".   
Zaramama  inca  Déesse du maïs    

Nouvelle requête
Retour au sommaire