Termes trouvés


Rappel des critères :

Lettre

Résultat :

Résultat de la recherche

Nom

Famille

Description

Photos

Adad  sumérienne  Il commande à la fois les orages dévastateurs et les pluies bienfaitrices. Son animal est le taureau.   
Adonis  syrienne  Dieu assimilé à Osiris (égyptien), Dyonisos (grec), Atys (phrygien).   
Aglibob  syrienne  Taureau de bol.
La lune. On lui attribue un sexe masculin. (Même nom à Palmyre). 
 
Ah Puh  mixtèque  Seigneur de la mort et des ténèbres.   
Aleyin / Amurru  sumérienne  Déesse de la végétation.
Elle fut honorée sous le nom de Resheph/Reshpu en Egypte, où elle devint une déesse guerrière. 
 
An  sumérienne  Dieu des cieux (ex dieu suprême). Père d'Enlil et d'Enki. Epoux de Ki.
Le dieu Suprême Sumérien désigné par une étoile
Le plus grand des dieux de Sumer s'appelait An chez les sumériens Ce nom se changera en Anu ou Anou 1500 ans plus tard chez les babyloniens. Son nom signifie "ciel". An est le plus grand des dieux et personnifie le ciel, il est l'instance suprême. Le chef souverain qui dirige tout l'Univers.
Etroitement lié à la royauté, An préside l'assemblée des dieux, ou des êtres ayant acquis l'immortalité. Deux temples qui lui étaient consacrés : l'un à Uruk et l'autre à Lagash. Même s'il restera longtemps le dieu dominant, son fils Enlil le remplacera progressivement à partir des années -2500, mais son culte continuera d'être pratiqué.
Au IIIème millénaire avant notre ère, An était souvent représenté par un taureau dont le mugissement était comparé au tonnerre. An était la force invisible qui fait germer les semences et le blé : ces céréales qui constituent la nourriture de base.
Il est la divinité bienveillante de l'eau (source de vie) et de la végétation, de toute la nature qui lui obéit. Il deviendra rapidement le dieu suprême de l'autorité familiale et civile, et le garant de l' ordre moral.

Dieu de l'antique Mésopotamie, Anou en langue akkadienne est le père des dieux qui règne sur le ciel, suite à un tirage aux dés qui l'a vu se partager les forces du cosmos avec les deux autres grandes figures de la triade suprême du panthéon classique Babylonien, Enki et Enlil, ses fils. 80 divinités lui sont soumises, parmi lesquelles de nombreux descendants, mais c'est a Enlil qu'il délègue le plus souvent ses pouvoirs, préférant rester quant à lui une entité lointaine et inaccessible même s'il est considéré comme l'ancêtre des divinités.
Devenu Anum en sémitique. 
 
Ananta  hindoue  Serpent qui portait Vishnu à l'origine du monde.
Voir aussi Naga, et Création du monde dans l'hindouisme. 
 
Annar  germanique,nordique  Second époux de Nott, la Nuit, et père de Jord, la Terre.
 
 
Anshar  sumérienne  L'horizon. Avec Kishar ils forment un couple de dieux primitifs qui émergèrent du monde souterrain sous les eaux. Leur union donna naissance à An le créateur du ciel et de la Terre.   
Anunnaki / Annunali  sumérienne  Les Annunaki, dont le roi est Enlil, sont les dieux dominants. Ils vivent sans rien faire, puisque les autres dieux, les Igigi, travaillent pour les nourrir. Jusqu'au moment où ils se révoltent contre l'excès de travail. (voir Enlil).   
Apsu  sumérienne  Les eaux douces , époux de Tiamat. Tué par Enki.   
Asita  bouddhiste  Sage ermite de Kapilavastu, qui prédit que après la naissance de Bouddha il serait un grand homme, grand roi s'il restait dans le monde, et grand prophète s'il devenait moine ; il regretta seulement d'être trop vieux pour pouvoir un jour entendre son enseignement.   
Atonatiuh  aztèque  Soleil d'eau.   
Byrgi  germanique,nordique  Source fréquentée par les enfants enlevés par Mani, le dieu de la lune.
 
 
chaouabti  égyptienne  statuette de faïence momiforme tenant dans ses mains les outils oratoires, elle sert à accomplir les travaux du paradis à la place du mort.   
Cori Occlo  inca  Selon la tradition inca, Cori Occlo est l'une des quatre soeurs primordiales qui fut envoyée à la recherche d'un lieu d'implantation de la future capitale et son choix se porta sur Cuzco, qu'elle nomma du nom de son second frère, Cosco Huanca.
Cosco Huanca fut le premier souverain de Cuzco.
 
 
Cosco Huanca  inca  Second frère de Cori Occlo. Il donna son nom à Cuzco.
 
 
Démons  sumérienne  Asakkus, Allus, Gallus, Edimnus (esprits des morts irrités), Namtarus (démons des épidémies), Lilus (incubes) et Lamashtus (préposés aux affections puerpérales) sont les 7 groupes de génies/démons malfaisants.   
Dilmoun (île de)  sumérienne  C'est là que vivait Ninhoursag.
Le paradis terrestre où jardin divin. Dans certains textes une île située dans le Golfe de Bahrein, sur d'autres tablettes ce paradis se serait situé entre l'Euphrate et le Tigre! Selon la légende : la faim, la maladie, la vieillesse n'y existaient pas, on comparera souvent cet endroit à l'Eden de la Bible. 
 
Doumouz / Doumouzi / Doumouzi-Abzou  sumérienne  Dieu du monde végétal et de la fécondité.
Autre nom de Tammouz. 
 
Dromi  germanique,nordique  Seconde des chaînes avec laquelle est attaché le loup Fenrir.
 
 
Dumuzi  sumérienne  Berger qui fut l'époux d'Inanna et qui fut condamné à la remplacer aux enfers.
Fils de Ninsoun. 
 
Eccatonatiuh  aztèque  Soleil d'air accompagné du déchainement du fléau des vents.   
Ekour  sumérienne  Nom du temple d'Enlil à Nippour où se réunissait l'assemblée des dieux.   
Enki  sumérienne  Devenu Ea en sémitique.
Le dieu de l'eau douce : "Source génératrice de vie", dieu de l'eau et de la prospérité.
Il tua Apsu.
Il a des flots de poissons qui sortent de ses épaules. C'est le dieu de l'intelligence et de la destinée : il fera construire l'arche pour sauver une famille du déluge. On attribuait sa présence terrestre dans un temple situé dans la cité d'Eridou.
Il est le frère d'Enlil. Parfois il représentait un dieu rusé, intelligent malin et fourbe. Il conduisait le cours des grands fleuves et des canaux d'irrigation dont il puisait l'eau dans de grands lacs tampons.
Enki est encore une fois comparable au mythe de l'inondation bienfaisante nécessaire qui fait renaître et multiplier les grains de la Vallée du Nil et qui par sa mort assure le pain des hommes pour l'année à venir...
Une vieille légende raconte qu'un jour son épouse la déesse Ninhoursag/Ninki, une divinité terrestre remarqua qu'Enki poursuivait de ses assiduités ses propres filles. Avec l'aide d'Utu le grand dieu de la justice, elle obtint en réparation que "huit graines" qu'Enki avait avalées, ressortent de son ventre et donnent naissance à huit jeunes filles pour remplacer les fleurs déflorées...
Enki deviendra le dieu Ea dans la période : Assyro-Babylonienne.
Père de Mardouk.

Troisième dieu de la triade essentielle mésopotamienne, brillait par son intelligence et sa sagesse au point qu'il était considéré comme une sorte de "conseil spirituel" de son frère Enlil. On lui attribue d'ailleurs l'idée ingénieuse de la création des hommes, petits êtres d'argile destinés à suppléer les divinités dans les taches essentielles et quotidiennes, et à devenir de bons petits esclaves asservis à la gloire des dieux. Enki est considéré comme le patron des exorcistes car il possédait le don de magie. Il est le dieu de la vie et maître des eaux, bien que portant le nom de "Seigneur de la terre". Son emblème est un animal hybride, mi-poisson, mi-chèvre, (le prototype du capricorne). Enki était un mari peu fidèle et son épouse et double féminin montrait un tempérament fort jaloux déclanchant de terribles sécheresses à chaque incartade de son mari. 
 
Enlil / Enlili  sumérienne  Seigneur de l'air, vivant parmi les vents et orages, il est l'un des trois dieux de la triade suprème suméro-akkadienne de l'antique Mésopotamie. Maître de la Terre, il est second dans la hiérarchie divine directement après Anou. Souverain universel qui fixait le destin de chacun, s'attachant à maintenir le bon ordre et à frapper les fautifs, il est sûr de sa force et peut se montrer cruel ou violent. Il le prouva lors de la révolte des dieux prolétaires Igigi, mis au service des dieux dominants Anunnaki. En effet sans l'intervention d'Enki qui proposa la création des hommes en remplacement des dieux esclaves, Enlil aurait exigé leur mise à mort. Autre accès de colère de Enlil : il fut l'instigateur du déluge afin de détruire les hommes.

Il dort sur sa montagne et a horreur d'être dérangé. Il punit d'ailleurs les hommes quand ils font trop de bruit et l'empêchent de se reposer ! Ses décisions, même quand elles sont injustes, s'imposent à tous les dieux.

Dieu suprême de l'air, seigneur des vents, souverain de l'Univers. Fils " Bien-aimé " d'An. Frère d'Enki.
Avec la déesse Ninhoursag/Ninlil il a eut un fils : Ninhourta.
A un temple à Ekour.

Enlil est le dieu des airs, (son nom signifie Seigneur des vents) Dans un terme plus large, il est aussi : le dieu esprit, le Seigneur de l'atmosphère qui permet aux hommes, aux bêtes et à la végétation de respirer, de grandir et de vivre.
Enlil devint rapidement le dieu suprême qui possède à la fois l'énergie et la force. Dieu de la justice il peut à la fois punir ou récompenser. Exécuteur des décisions célestes, il sert d'intermédiaire et de médiateur entre son père An et les humains de notre Terre.
Au temps de Sumer Enlil était considéré comme le dieu qui donne aux rois terrestres le pouvoir de gouverner leurs sujets. Son temple se trouvait à Nippour au centre de Sumer. C'était une ville sacrée et un grand lieu de pèlerinage, c'était l'endroit où l'on sacrait les rois.
Dans un vieille légende Enlil aurait séduit la déesse des céréales Ninlil pendant qu'elle se baignait toute nue dans le canal proche de Nipour, il abusa de la jeune déesse et la mit enceinte. Les dieux condamnèrent les deux époux à descendre aux enfers en leur reprochant leur union d'où sortit le petit dieu Nanna qui devint le dieu de la lune et le principal dieu de la cité d'Ur.
Cette manière très orientale d'expliquer les divers quartiers de l'astre de la nuit a été utilisé par les sumériens, puis les babyloniens pour symboliser la lutte du bien et du mal, des ténèbres et de la lumière qui sans cesse disparaissent et renaissent. Nous retrouvons à peu de choses près ces mêmes principes en Egypte Ancienne où Rê dieu de la lumière occupait une place primordiale comme facteur essentiel de la vie et de la lumière.
De même Enlil restera le dieu bienveillant, le roi du ciel et de la Terre, la source de l'abondance et de la prospérité qui prend les humains en pitié, les chauffe, les nourrit et les éclaire de sa lumière :
Enlil est le roi devant qui les dieux s'humilient et se prosternent,
Enlil dont les ordres étaient considérés comme la parole sainte.
Le Seigneur qui décrète à jamais les destinées,
celui dont les yeux élevés parcourent le pays et dont la lumière scrute le coeur de tout le pays
Enlil qui impose dans la Cité la crainte et la révérence,
qui ne tolère pas l'impie, le méchant et l'oppresseur, l'arrogant et celui qui viole sa parole et ses traités,
Lui qui ne laissera pas le pervers et le méchant s'échapper des mailles de son filet...
Sans lui, les poissons de la mer ne pondraient pas leurs oeufs,
Sans lui, les oiseaux du ciel ne bâtiraient point de nids,
Sans lui, les nuages ne donneraient plus de pluie,
les arbres ne donneraient plus de fruits,
les champs et la prairie n'auraient plus de fleurs...

Impressionnant langage trouvé dans les sables irakiens et que l'on peut rapprocher de ceux trouvés dans la Vallée du Nil, même si les noms des divinités ont changé, il reste cette omniprésence du spirituel du grandiose, de l'invisible et des incroyables forces cachées ! 
 
Ereshkigal  sumérienne  Déesse du royaume des morts, soeur d'Inanna.   
Fulla  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle apporte la fertilité.
 
 
Galla  sumérienne  Les Gallas sont des petits démons.   
Gehtinanna / Geshtinanna  sumérienne  Déesse de l'eau vivifiante et du vin.
Soeur de Dumuzi/Tammuz, elle fut autorisée par Inanna/Ishtar à prendre la place de Dumuzi aux enfers tous les six mois par alternance pour alléger sa peine. 
 
Gnaa  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle porte les messages.
 
 
Groa  germanique,nordique  Sorcière qui soigne Thor après son combat avec Hrungnir.
 
 
Hadad  syrienne  Dieu associé à Baal.   
Hadès  gréco-latine  Séjour des morts, dirigé par Hadès. Hadès lui même parfois. Fils de Rhéa et de Cronos. Dieu des enfers et de la mort. Frère aîné de Zeus. Mari de Perséphone. Père des Furies.
Possède un bonnet, façonné par les cyclopes, qui rend invisible.
Associé à Dis (romain) et à Pluton (romain).
Hadès est le dieu des morts et de l'enfers. Il devint le maître du royaume souterrain au moment du partage de l'univers, quand les Olympiens gagnèrent la bataille qui les opposa au Titans. Hadès est un dieu redoutable. Les mortels, les héros, et même les dieux le craignent. Pluton, en latin, signifie riche : car le monde souterrain et aussi le monde des diamants, de l'or et de tous les métaux précieux, sans compter toutes les richesses avec lesquelles les humains sont traditionnellement enterrés. Aucun mortels ne peut franchir la porte des enfers en sens inverse, seuls quelques héros ont réussi : Hercule, Ulysse. Pour pénétrer aux enfers il faut traverser une caverne, on arrive ensuite devant un large fleuve marécageux, le Styx. Un misérable vieillard qui a très mauvais caractère, Charon, demande une obole pour la traversée. C'est pour cette raison que les morts étaient toujours enterrés avec une pièce de monnaie dans la bouche. Après cette traversée, on arrive devant un grand portail gardé par Cerbère, un chien à trois têtes. Devant ce portail se trouvent les trois juges des enfers : Eaque, Minos et Rhadamante. C'est eux qui jugent les âmes des défunts. Les âmes pures, très peu nombreuses, vont aux champs Élysées. Une sorte de prairie pleine de fleurs, où vivent les bienheureux. Les plus malfaisants, ceux qui ont commis les pires crimes vont au Tartare. La région la plus sombre, la nuit y est permanente : les Titans, qui avaient résisté à Jupiter furent enfermés dans le Tartare. Mais, la majorité des âmes restent enfermées dans une prairie intermédiaire appelée : "prairie des Aphrodites". Comme il n'y a aucune occupation aux enfers les habitants s'ennuient, même aux Champs Élysées on s'ennuie. La royaume des morts ne sert qu'à une chose : regretter la vie. Comme aucune immortelle ne voulait vivre aux enfers, Hadès fut obligé d'enlever Perséphone, la fille de Démèter. Démèter marchanda et obtint que Perséphone reste, la moitié de l'année chez elle et l'autre moitié aux enfers.

Généalogie :

Fils de Cronos et de Rhéa.

Actes :

Il règne sur le monde souterrain. Il est considéré comme le dieu des Enfers. Il gouverne ainsi les morts. Perséphone est sa compagne.

Références :

1) Iliade :

- Hercule blesse Hadès d'une flèche : V,390.
- Partage des territoires avec ses frères, Zeus et Poséïdon : XV,185.

Hadès et Perséphone

Un jour Hadès décida de prendre femme. Il examina de son royaume souterrain toutes les plus jolies déesses et nymphes de la terre, et aucune n'était plus belle que Perséphone, fille de Zeus et de Démèter. Un jour que Perséphone s'amusait à cueillir des fleurs avec les nymphes qui lui servaient de suite, le sol s'ouvrit et un char en sortit, conduit par un homme qui rentra sous terre aussi vite qu'il en était sorti, une Perséphone hurlante sous le bras.
Quand Démèter vint chercher des nouvelles de sa fille, on lui rapporta ce qui s'était passé. Elle pensa mourir de douleur, et chercha partout, dans tout le pays demandant à chacun des nouvelles de sa fille. Pendant ce temps, elle ne mangea pas ni ne dormit. Elle décida pourtant un jour de se reposer, après plusieurs mois, et demanda l'asile dans une ferme. le garçon de la ferme se moqua de sa gloutonnerie (elle avait faim depuis le temps), elle le transforma en lézard.
Hélios, le soleil, qui avait vu la scène lui aussi du haut du ciel, finit par la prendre en pitié et par lui révéler que c'était Hadès qui avait enlevé sa fille. (Il ne l'avait pas fait auparavant pour éviter un incident diplomatique). L'incident diplomatique eut d'ailleurs lieu : Demèter refusa désormais de laisser pousser les plantes, jusqu'à ce que sa fille lui fut rendue. Sauf dans la ferme qui l'avait accueillie, pour se faire pardonner de la transformation de l'enfant qui n'était qu'un moment de colère.
Zeus qui était très ennuyé organisa une rencontre entre Hadès et Perséphone pour arranger tout ça. Mais Hadès dit que Perséphone, depuis son arrivée aux enfers, avait mangé six pépins de grenade : ayant mangé la nourriture des enfers, elle ne pourrait plus le quitter désormais.
Cet argument était imparable, mais le "les humains n'auront plus rien a manger" avait pas mal de poids non plus. Finalement, c'est Zeus qui trancha : Perséphone resterait sur terre pendant six mois par an, autant de mois que de pépins de grenade qu'elle avait mangés, et elle retournerait vivre avec sa mère les six autres mois.
Les mois ou Perséphone et sa mère sont ensemble sont les mois de printemps et d'été, et les mois pendant lesquels Perséphone est sous terre sont les mois où Demèter, malheureuse d'être seule, néglige sa tâche de protectrice des récoltes.

Le monde des Enfers : le Royaume d'Hadès

Le monde des Enfers, qui apparaît fréquemment dans la mythologie grecque, était régi par Hadès (nom qui désigne également les Enfers). Frère de Zeus et de Poséïdon, Hadès était habituellement exclu de la liste des Olympiens parce que son royaume était l'opposé de l'Olympe céleste. C'est aux Enfers que les âmes des hommes étaient jugées après la mort et, le cas échéant, punies dans les sombres régions infernales de l'Érèbe et du Tartare. Cependant les Enfers englobaient aussi les Champs Élysées ou île des Bienheureux, où séjournaient les âmes vertueuses.
Chez Homère, l'Hadès est situé dans une région privée de soleil, au-delà du grand fleuve Océan qui entoure la Terre. Quand les Grecs découvrirent de nouvelles parties du monde, une autre tradition localisa les Enfers au centre de la Terre : ils étaient reliés au monde des vivants par des cavernes insondables et des rivières souterraines comme l'Achéron (fleuve de l'affliction), l'un des cinq fleuves des Enfers, qui coulait dans le nord de la Grèce. Les quatre autres étaient le Styx (fleuve de la haine) qui entourait les Enfers, le Léthé (fleuve de l'oubli), le Cocyte (fleuve des gémissements) et le Phlégéthon ou Pyriphlégéthon (fleuve de feu). Charon, le nocher des Enfers, faisait traverser aux âmes des morts le Styx et, dans certaines légendes, les autres fleuves.

Les personnages des Enfers (voir l'image Hadès - vase. jpg)

Mégara

(en haut à gauche).
La femme d'Héraclès avec (à sa gauche) deux des Héraclides, ses descendants, que le héros tua dans un accès de folie provoqué par Héra.

Orphée

(au milieu, à gauche).
Vêtu d'une élégante tunique rituelle et tenant la lyre qui lui permit de descendre aux Enfers. Il est suivi par des Orphiques ou initiés aux mystères d'Orphée : un homme, une femme et un enfant qui, placés derrière leur maître, font route vers la demeure bénie qui leur est réservée après leur mort.

Sisyphe

(en bas à gauche).
Il est fouetté par une des Furies (Erinyes), redoutables déesses qui recherchaient les coupables sur terre et infligeaient les châtiments aux morts.

Hermès

(à droite de la Furie).
Il est représenté dans son rôle de Psychopompe ou Guide des âmes des morts aux Enfers.

Deux pénitents

(en haut à droite).
Ils sont devant une Furie assise tenant un fouet ou un tison. Il s'agit peut-être d'Hécate, la déesse de la magie et des enchantements.

Les Juges des Morts

(au centre à droite).
Minos, Rhadamanthe et Eaque qui aidaient Hadès à peser le vie de l'homme et à décider de son sort aux Enfers.

Tantale

(en bas à droite).

Héraclès

(en bas au centre).
Il emmène le chien à trois têtes Cerbère qui gardait les portes des Enfers. Une Furie portant des torches se trouve à sa droite.
 
 
Héra  gréco-latine  Soeur de Zeus ce qui ne l'empêche pas d'être également son épouse. Ensemble ils ont deux enfants : Héphaïstos et Arès.   
Hjalpreksson  germanique,nordique  Second mari de Hjördis, éleva Sigurdr.
 
 
Hlyna  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle assure la protection.
 
 
Hvergelmir  germanique,nordique  Source qui se trouve dans Niflheim. En coulent les douze rivières Eligavar.
 
 
Igigi  sumérienne  Dieux prolétaires (voir Enlil).   
Ino (2)  gréco-latine  Secours des marins, mère de Palemon.

 
 
Irra  sumérienne  Autre nom de Namtar.   
Isdes  égyptienne  Seigneur de l'ouest et juge des morts.   
Ishkour-Adad / Ishkur  sumérienne  L'orage. Le dieu de l'orage. Deviendra Adad dans les religions sémitiques.   
Jarik  syrienne  dieu.   
Jormungand  nordique  Serpent de mer monstrueux fils de Loki, frère de Fenrir et Hel, qui fait le tour de la terre. Quand il bouge, il provoque raz-de-marée et tremblements de terre. Il sera un des artisans de la fin du monde et sera tué par Thor.   
Ki  sumérienne  La terre, épouse de An, mère de Enki.   
Kingu  sumérienne  Démon, fils de Tiamat et époux de celle-ci. Mardouk le combattit et le tua, puis il créa les hommes à partir de son sang.   
Kishar  sumérienne  Avec Anshar ils forment un couple de dieux primitifs qui émergèrent du monde souterrain sous les eaux. Leur union donna naissance à An le créateur du ciel et de la Terre.   
Kittu  sumérienne  La Vérité. Serviteur de Shamash.   
La lune  syrienne  C'est le couple déesse Nikkal et le dieu Jarik.   
Lamassus  sumérienne  Ce sont des bons génies   
Lofna  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle écarte les obstacles qui séparent les amants.
 
 
Mehen  égyptienne  Serpent divin.   
Midgard  nordique  Signifie "terres du milieu", nom du monde normal où vivent les humains, par opposition au monde des dieux, Asgard, et au monde des morts.    
Mimisbrunn   nordique  Source où buvait Mimir chaque matin (Mimisbrunn = « la source de Mimir »), source qui recèle la sagesse et l'intelligence. Mímir est très savant grâce à l'eau de cette source qu'il boit chaque matin à l'aide de la corne Giallarhorn.
 
 
Naastrand  germanique,nordique  Séjour des morts après le Ragnarok.
 
 
Naga  hindoue  Serpent cosmique qui porte le monde.
Voir aussi Ananta. 
 
Nagas  bouddhiste,hindoue  Serpents à tête d'homme qui vivent sous terre, et apparaissent fréquemment dans les mythes et légendes.
Dans le bouddhisme, ils sont très liés à l'eau et sont un des peuples de protecteurs du monde. Ils sont en guerre contre les Garudas.
En japonais Ryu. 
 
Namtar  sumérienne  Appelé aussi Irra.
L'ancien dieu des fléaux, son nom est synonyme de fatalité en particulier lorsque les hommes sont touchés par des épidémies mortelles. Enlil qui détestait les hommes trop bruyants et le vacarme inutile, envoya Namtar sur la terre, mais surpris par toutes les offrandes que les hommes lui avait offert, il s'en alla discrètement. 
 
Nanna  sumérienne  Le dieu de la lune, souvent représenté par un jeune taureau aux puissantes cornes et le menton garni d'une belle barbe bleue. Le peuple et les rois craignaient énormément les éclipses et multipliaient les prières rituelles et les offrandes pour calmer les dieux courroucés auteur des disparitions du soleil.   
Nidhog  germanique,nordique  Serpent qui vit sous les racines de l'arbre Yggdrasill et qui essaie sans répit de le ronger.
 
 
Nikilion  sumérienne  Déesse de la fécondité. Elle éloigne les nuisibles des champs.   
Nikkal  syrienne  déesse   
Ningyo  japonaise  Sirène   
Ninhourta / Nin-Ourta / Ninurta  sumérienne  Jeune guerrier sumérien, Nin-Ourta, fils d'Enlil le dieu souverain et de Ninhoursag/Ninlil, il est un dieu courageux et héroïque symbolisé par l'ouragan, doté d'un sceptre à double tête de lion et considéré comme le protecteur des chasseurs autant que des soldats. Il est aussi le seigneur du cuivre et du métal, dieu artisan qui fabrique les instruments de la civilisation. Dans le mythe d'Anzou il est le champion des dieux dans leur lutte pour le pouvoir.
Dieu de la fécondité et de la guerre
Il se présenta sous la forme d'un grand oiseau dont les ailes déployées dans le ciel annonçaient l'orage, (la fertilité des graines, donc la nourriture). Il reçut en grandissant la possibilité d'être tantôt l'oiseau de proie, (comme Horus le fils d'Isis et d'Osiris que les égyptiens représentaient sous la forme d'un faucon), tantôt Ninhourta symbolisait un homme conducteur de char avec une tête de lion, lorsqu'il se lançait à l'assaut des adversaires. C'est pourquoi les sumériens le considérèrent également comme leur dieu de la guerre.
Mon époux, le beau grenier, l'étable sacrée,
La maison où se décide le sort de tous les pays,
où le peuple et tous les êtres vivants sont guidés,
Moi Inanna, je les préserverai pour toi,
Je veillerai sur " ta Maison de la vie " le rayonnant lieu de merveilles du pays,
Sur cette maison d'abondance et de longue vie Moi Inanna, je la préserverai pour toi.

Un jour l'agressivité de Ninhourta provoqua un soulèvement de toute la nature, même les pierres se mirent sur le sentier de la guerre. Certaines d'entre elles se mirent du côté de Ninhurta, d'autres l'affrontèrent et furent vaincues. Pour récompenser celles qui lui étaient restées fidèles, Ninhourta changea les petites pierres simples en pierres précieuses de toutes les couleurs, tandis que les autres restèrent à leur état naturel. 
 
Ninisinna  sumérienne  Déesse de Sumer qui " prête l'oreille aux prières ".   
Ninkasi  sumérienne  Déesse de la bière.   
Ninki  sumérienne  Nom de Ninhoursag lorsqu'elle est l'épouse d'Enki.   
Ninlil  sumérienne  Déesse des céréales.
Nom de Ninhoursag lorsqu'elle est l'épouse d'Enlil.
Dans un vieille légende Enlil aurait séduit la déesse des céréales Ninlil pendant qu'elle se baignait toute nue dans le canal proche de Nipour, il abusa de la jeune déesse et la mit enceinte. Les dieux condamnèrent les deux époux à descendre aux enfers en leur reprochant leur union d'où sortit le petit dieu Nanna qui devint le dieu de la lune et le principal dieu de la cité d'Ur.  
 
Ninshubur  sumérienne  Servante d'Inanna qui convainct Enki de faire revenir sa maîtresse du royaume des morts.   
Ninsoun  sumérienne  Une déesse vache de la fertilité dont le nom signifie : "la dame des vaches sauvages". Fait penser à la déesse Hathor. On lui attribue la naissance du dieu Dumuzi, du héros Gilgamesh et la maternité de Goudéa (le roi de Lagash en - 2142).   
Nintur  sumérienne  Nom de Ninhoursag en tant que déesse des accouchements, on la représentait (comme l'égyptienne Isis) entrain d'allaiter son enfant.
Son nom signifie "Celle qui donne forme, la Déesse-Mère". Elle est le modèle de toutes les autres déesses, c'est celle qui met au monde. Mais seul Enlil pouvait lui donner la permission de laisser mourir un petit enfant. 
 
Ocelotonatiuh  aztèque  Soleil de tigre ou de terre, soleil du monde des géants et des monstres.   
Ollintonatiuh  aztèque  Soleil actuel, du mouvement.   
Ometecuhtli  aztèque  Seigneur de la dualité, mâle et femelle, à l'origine des dieux. Il créa les 4 Tezcatlipoca.   
Outou / Utu  sumérienne  Dieu du soleil. Dieu de la justice.
Associé à Shamash (sémite). 
 
Outou-Shamash / Utu-Shamash  sumérienne  Dieu Soleil sumérien, symbolisé par un disque rayonnant, il était le seigneur de la justice. Plus tard à Babylone, il s'appellera Shamash.   
Prajapati  hindoue  Seigneur des créatures .
Engendrant les êtres divins par le seul pouvoir de son ascèse, Prajapati éprouva cependant une attirance incestueuse envers l'Aurore, sa fille. Terrifiée, humiliée, l'Aurore se changea alors en biche, tandis que Prajapati, aussitôt transformé en cerf, laissa, dans sa poursuite, sa semence échapper sur la Terre, donnant ainsi naissance aux premiers hommes. Une autre version de ce mythe affirme que Prajapati, adoptant successivement chaque forme animale, s'unit charnellement, de fait, à l'Aurore, procréant ainsi "tous les couples, jusqu'aux fourmis". 
 
Prétrise  sumérienne 

Ashipu


Prêtre du temple, celui qui prononce l'incantation

Mashmashu


Assistant du Ashipu

Kalu


Assistant du Ashipu

Barû


Voyant,

Barum


Nom des devins à Mari 
 
Quiauhtonatiuh  aztèque  Soleil de pluie ou de feu.   
Religion mésopotamienne  mésopotamienne  Si nous connaissons aujourd'hui les mythes de la Mésopotamie, c'est parce que ce sont les Mésopotamiens qui ont inventé l'écriture il y a plus de 5000 ans. C'est grâce aux tablettes d'argile gravées qui ont été retrouvées au XIXeme siècle que l'on a pu découvrir les histoires divines de cette région.

Origines


Pour les Mésopotamiens si la terre existe, c'est parce que les dieux l'ont crée. Dans quel but ? Et comment les dieux eux-mêmes sont-ils nés ? Les réponses à ces questions se trouvent dans les mythes Mésopotamiens. Ces mythes ont changés au cours du temps car 15 siècles séparent les premiers des plus récents. Certains dieux ont disparus, alors que d'autres comme Mardouk, (dieu protecteur de la ville de Babylone) ont pris de l'importance. Certaines histoires étaient destinées à être lues lors de cérémonies magiques, d'autres étaient récitées lors de rituels, comme ceux du nouvel an à Babylone.

A l'exception d'un scribe, qui a du copier la version définitive de deux des récits, personne ne sait vraiment qui a écrit les mythes. Voilà un mystère de plus de la mythologie Mésopotamienne. 
Genie aile protecteur - palais de Khorsabad - VIIIe siecle av. J.-C
Religion sumérienne  sumérienne 

Les habitants de Sumer et leurs dieux

Plus qu'une philosophie, l'homme de Sumer était conscient de sa petitesse et du pouvoir spirituel que sa prière aux dieux pouvait lui apporter pour soulager sa modeste condition :
Je me suis tourné vers toi ô mon dieu,
je suis venu en ta présence,
Je t'ai cherché ô mon dieu,
je me suis agenouillé à tes pieds, accueille ma prière...

Et comme si le Livre de la sagesse s'était inspiré des recommandations sortie d'un âge indéfinissable , certaines phrases ont un sens si identique qu'on les croirait écrites par le même auteur :
Sois secourable, rend tous les jours de bons services,
A celui qui t'a fait du mal, rend le bien en échange !
Sois juste avec celui qui est méchant.
Ne dédaigne pas ceux que le destin éprouve,
Ne calomnie personne et ne prononce que de bonnes paroles.

Même si les sumériens aspiraient à une vieillesse heureuse, ils ne craignaient pas le pays sans retour (des morts), ni le jugement des sept juges qui habitent au royaume des ténèbres.
Comme pour les premières dynasties égyptiennes on trouve également dans les anciens textes sumériens les descriptions du Royaume d'An, du paradis terrestre perdu, de la présence d'anges gardiens invisibles aux côtés de chaque individu qui fait le bien !
Envoyés des dieux ces esprits auraient pour mission de nous aider à choisir la meilleure solution entre celles que le destin nous propose et surtout à résister aux tentations des mauvais esprits qui nous incitent aux vices et à l'égoïsme !
Et le poète sumérien d'ajouter :
"Les jours de l'homme sont comptés, mais quoiqu'il fasse, il ne soulève que du vent !"
 
 
Saa  égyptienne  Personnification de l'intelligence.   
Sabazios  autre  Dieu phrygien.
Assimilé à Dyonysos 
 
Sabazios  gréco-latine,autre  Origine phrygienne

Dieu Phrygien
Dans la mythologie grecque il est assimilé à Dionysos et serait fils de Perséphone et frère de Zagreus.
 
 
Sableux  chinoise  Voir la Légende du roi des singes.   
Sabrina  celtique  Divinité d'origine celte.
Déesse celte de la rivière Severn.
 
 
Sacadas  gréco-latine  Origine grecque

Musicien apprécié d'Apollon parce qu'il lui consacrât sa flûte, en récompense il l'autorisa à en jouer à l'occasion de la danse pythienne, à Delphes.
 
 
Saeger  germanique,nordique  Cuve de Bil et Hjuki, les enfants ravis par la lune.
 
 
Saehrimnir  germanique,nordique  Traduction "Suie-de-Mer".
Porc dont se nourrissent les convives du Valhalla.
 
 
Saga  germanique,nordique  Traduction "L'Histoire".
Elle reçoit Odin dans sa demeure de Sokvabek.
 
 
Sai / Psais  égyptienne  En grec : Psais.
En égyptien : Sai.
Personification du destin. 
 
Sakar  égyptienne  Dieu de la nécropole occidentale.   
Sakpata  vodou  Divinité vaudou. (Origine Yoruba) : Maître de la Terre, Dieu de la Variole. Des clans d'origine Yoruba auraient réussi au 18ème siècle à contrôler et à soigner cette maladie grâce à ce Dieu.
 
 
Salmacis  gréco-latine  Origine grecque

Nymphe qui s'épris d'Hermaphrodite et obtint des dieux que leurs deux corps fussent réunit en un seul.
 
 
Salmonée  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Eolos. Père de Tyro. Il fut puni par Zeus pour avoir osé se comparer aux dieux.
 
 
Samaveda  hindoue  Texte védique, manuel de liturgie et de chants religieux.   
Samawî  autre  Dieu arabe préislamique.   
Samhita  hindoue  Ensemble de textes védiques.   
San Goku  japonaise  Nom japonais de Sun Wu-k'ung, le roi des singes.   
Sanglier de Calydon (le)  gréco-latine  Le sanglier de Calydon était un animal énorme avec de gigantesques dents qui ressortaient de sa gueule. Une corne frontale le rendait encore plus impressionnant.
Il était envoyé en signe de vengeance par la déesse Aphrodite, pour laquelle le roi Oenée avait oublié de faire un sacrifice. Cette monstruosité, ravageait le territoire de Calydon. Il massacrait le bétail, les animaux de la forêt, terrifiant les habitants de cette contrée.
Méléagre le fils du roi appela les plus forts et les plus braves des héros de toute la Grèce pour anéantir ce terrible fléau. Alors commença pendant des jours et des nuits une gigantesque course poursuite à travers les champs, les bois, les vallées, mais malgré ces dizaines d'hommes, les investigations restèrent vaines.
Atalante femme chasseresse qui avait été élevée au lait d'ours par des chasseurs, réussit après deux longues semaines à atteindre la bête féroce. Elle le toucha mortellement, et Méléagre le massacra. Celui-ci offrit alors à la chasseresse la peau de l'animal en signe de remerciements, provoquant chez les autres chasseurs une colère noire.
 
 
Santeria  vodou  Nom du vodou de Cuba.   
Saone / Souconna  celtique  Divinité d'origine celte.
Divinité celte de la rivière Saone.
 
 
Sarapis / Serapis  égyptienne  Description en anglais.
Syncretic god of Ptolemaic Egypt and later a deity worshipped throughout the Roman Empire. Sarapis was the Greek form of Osiris- Apis, a deity who combined the attributes of the bull god Apis and the underworld god Osiris. To this the Hellenistic rulers of Egypt added characteristics taken from Greek deities such as Zeus, Dionysos, Hades, Helios and Asklepios to create a universal god. Depicted in human form with curly hair and crowned with a basket- shaped headdress known as a kalathos. His cult was taken over by Ptolemy I Soter, who elevated Sarapis to the status of a national god. His major cult center was Alexandria, home of the famous temple known as the Sarapeum.
 
Sarasvati  hindoue  Femme de Brahma.
Déesse de l'intelligence, de l'écriture et des sciences.
Déesse musicienne. 
 
Sarpédon (1)  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Europe et de Zeus. Frère de Minos et Rhadamante. Père d'Evandre.
Il fut tué par Patrocle lors de la guerre de Troie. Zeus fut tenté de sauver son fils mais Héra lui rappela que même les héros sont mortels (est-ce lui ou Sarpédon II ?).
 
 
Sarpédon (2)  gréco-latine  Origine grecque

Parfois fils de Laodamie et de Zeus.
 
 
Satjit / Sati / Satis  égyptienne  Nom grec : Sati, Satis.
Nom égyptien : Satjit.
Description en anglais.
Egyptian goddess whose primary role was that of a guardian of Egypt's southern (Nubian) frontier, killing enemies of the pharaoh with her arrows. As 'Queen of Elephantine" she figures as the consort of Khnum and the mother of Anuket, the three sometimes being referred to as the 'Elephantine triad'. Depicted in human form wearing the tall conical white crown of Upper Egypt bounded on either side by plumes or antelope horns, holding a scepter and the ankh ("life") symbol. She had a major sanctuary on the island of Sahel near Elephantine (near modern Aswan). Satis was also associated with the annual inundation of the Nile.
 
Satrughna  hindoue  Demi-frêre de Rama, fils de Dasaratha et de Sumitra.   
Saturne  gréco-latine  Origine romaine

Associé à Cronos
Origine grecque
.
Selon les textes romains, après que Jupiter l'eut chassé, il se réfugia dans le Latium où il fit fleurir la paix et l'abondance et enseigna aux hommes l'agriculture.
 
 
Satyres (les)  gréco-latine  Divinités des Bois et des Montagnes, on les nommait aussi les Silènes. Chez les romains, ils prennaient le nom de Faunes.
 
 
Satyres / Silènes / Faunes (les)  gréco-latine  Divinités des Bois et des Montagnes, on les nommait aussi les Silènes. Chez les romains, ils prennaient le nom de Faunes.
Des monstres mi-hommes, mi-boucs, compagnons de beuverie de Dionysos, au comportement assez bestial. 
Dyonisos ou satyre - dessin
Scathach  celtique  Divinité d'origine irlandaise.
"L'ombragée".
Déesse irlandaise qui a enseigné à des guerriers l'art de la guerre.
 
 
Schoenée  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Ino et de Thémisto. Mère d'Atalante. Parfois petite-fille d'Ino.
 
 
Sciron  gréco-latine  Origine grecque

Fils de Poséïdon. Monstre brigand qui vivait prêt de Mégare. Il obligeait les voyageurs à lui laver les pieds. Dès qu'ils étaient à genoux, il les poussait dans la mer où une énorme tortue les dévorait. Thésée le précipita d'une falaise.
Père d'Endréis qu'il eut avec Chariclo.
 
 
Scylla  gréco-latine  Origine grecque
Gr. Skylla.
Fille de Phorcys et de Cratéis.
Nymphe devenu monstre.
Quand Poséidon fit des avances à la belle nymphe Scylla, Amphitrite jalouse jeta des plantes magiques dans l'eau où celle-ci se baignait et Scylla fut métamorphosée en monstre.
Monstre à douze pieds et à six ou dix têtes (de chien) munies chacune de trois rangées de dents. Une ceinture de chiens entourait sa taille, guettant leur proie toutes gueules ouvertes et hurlantes. Quand les marins passaient à portée toutes ces bouches et ces gueules cherchaient à en avaler le plus possible. Immortelle, Scylla était embusquée dans le détroit de Messine en face de Charybde. Elle enleva et dévora sur le seuil de sa caverne six compagnons d'Ulysse. Le seul recours contre sa menace était d'invoquer sa mère Cratéis. Elle fut finalement transformée en rocher. Comme Charybde, elle mettait en péril les navires passant à proximité.

Autre version : voir Glaucus.
 
 
Scylla  autre  Divinité étrusque.
Monstre marin anguipède (jambe en forme de tentacules.
Son symbole était le gouvernail.
 
 
Scyros (île de) / Skyros (île de)  gréco-latine  Origine grecque

Ile des Dolopes dont Lycomède tait le roi.
 
 
Sechat / Sesat / Sesheta  égyptienne  Déesse de l'écriture.
Description en anglais.
Also associated with libraries, letters, archives and historical records. Depicted in human form with a star or rosette above her head, wearing a leopard-skin robe, holding a scepter made of a notched palm branch on which she recorded the jubilee years. Seshat assisted the pharaoh mark out the boundaries of a temple in a ritual known as 'stretching the cord'.
 
Sechat-Hor  égyptienne  Déesse vache.   
Sed  égyptienne  Dieu sauveur.   
Segomo  celtique  Divinité d'origine celte.
Dieu de la guerre des celtes continentaux.
 
 
Seiryu  japonaise  Nom japonais du dragon vert, un des animaux associés aux quatre points cardinaux et aux quatre éléments en Chine.   
Sejdr  germanique,nordique  Les Sagas islandaises rapportent un rituel dénommé Sejdr, dans lequel une femme parcourt le pays et, du haut d'une plate-forme, répond à des questions qu'on lui pose concernant l'avenir; c'est Freyja qui aurait enseigné cela aux dieux.
 
 
Seker / Sokar / Socharis / Sokaris  égyptienne  Nom grec : Socharis, Sokaris.
Nom égyptien : Seker, Sokar.
Dieu funéraire égyptien de la nécropole de Memphis. Dépeint sous forme humaine avec la tête d'un faucon. Très tôt dans l'ancien Empire, Sokar est considéré comme une manifestation du dieu mort Osiris à Abydos dans la Haute Égypte. De même dans l'Ancien Empire, il est devenu le syncrétisme avec Ptah en tant que Ptah-Sokar, dans cette forme il a pris la déesse lionne Sakhmet comme épouse. Dans le Moyen Empire, les trois étaient parfois fusionnés en Ptah-Sokar-Osiris. Sokar a été associé à la fabrication d'objets divers utilisés dans l'embaumement et dans des rituels funéraires. Il est devenu Dieu des artisans travaillant dans la nécropole à Memphis et en fin de compte une déité de la nécropole elle-même. Il a aussi joué un rôle en vue à Thebes où il a été dépeint sur les tombeaux royaux. Un festival annuel important a été tenu dans son honneur à Thebes. Le festival célébrait la résurrection d'Osiris sous la forme de Sokar et la continuité de la monarchie égyptienne. À ce festival son image était portée dans un bateau complexe connu 'Henu'.

Description en anglais.
Egyptian funerary god of the Memphis necropolis. Depicted in human form with a hawk's head. As early as the Old Kingdom, Sokar came to be regarded as a manifestation of the dead Osiris at Abydos in Upper Egypt. Also in the Old Kingdom, he came to be syncretized with Ptah as Ptah-Sokar, in which form he took the lioness goddess Sakhmet as his consort. In the Middle Kingdom, the three were sometimes merged in the form Ptah-Sokar-Osiris. Sokar was associated with the manufacture of various objects used in embalming and in funerary rituals. He became a god of the craftsmen working in the necropolis at Memphis and ultimately a patron deity of the necropolis itself. He also played a prominent role at Thebes where he was depicted on the royal tombs. An important annual festival was held in his honour at Thebes. The festival celebrated the resurrection of Osiris in the form of Sokar and the continuity of the Egyptian monarchy. At this festival his image was carried in an elaborate boat known as the 'henu'..

 
 
Sekhmet / Sachmet / Sakhmet  égyptienne  Déesse lionne, "la puissante", épouse de Ptah, fille et oeil de Rê. C'est une déesse guerrière dont l'animal attribut est la lionne. Elle est responsable des épidémies et des massacres; mais ses prêtres sont des médecins et des vétérinaires.
Déesse à tête de lionne, fille d'Amon, apparait aux rois guerriers et les embrasse.
Déesse des Querelles et de la Guerre. Habituellement représentée sous l'aspect d'une lionne ou d'une femme à tête de lionne.
Bastet, la déesse - Chat, est la fille de Rê. C'est une déesse pacifique. Mais attention : lorsqu'elle se transforme en Sekhmet la lionne, elle devient terrible. Elle est alors chargée d'anéantir les ennemis de Rê. A cause d'elle, les hommes ont d'ailleurs failli disparaître de la surface de la terre.
Description en anglais.
"The Powerful One". Egyptian lioness goddess. Daughter of the sun god Re. At Memphis she formed part of the Memphite triad together with Ptah as her consort and Nefertum (otherwise the son of Bastet) as her son. Depicted as a lioness or in human form with the head of a lioness. She was generally shown crowned by the solar disk, holding the ankh ("life") symbol or a scepter in the shape of a papyrus reed. At Thebes Sakhmet came to be syncretized with Mut, the consort of the Theban sun god Amun. She had a warlike aspect, and was said to breath fire at the enemies of the pharaoh. Like the goddess Hathor, Sakhmet could become the 'eye of Re', an agent of the sun god's punishment. She was believed to be the bearer of plague and pestilence, but in a more benign aspect she was called upon in spells and amulets to ward off disease.
 
Sélène  gréco-latine  Fille d'Hypérion et de Théia.
 
 
Sélène / Sélénê / Séléné  gréco-latine  Origine grecque

Déesse de la lune, fille de Theia et Hypérion, soeur d'Hélios le soleil et Eos (l'aurore). Identifiée à Artémis
Origine grecque
et à Diane
Origine romaine
.
 
 
Sémélé / Sénélé / Sémétée  gréco-latine  Origine grecque

Mère humaine de Dionysos. Soeur de Ino et d'Agavé. Fille de Cadmos et d'Harmonie.
Déguisé en mortel, Zeus eut une liaison avec Sémélé, la fille de Cadmos, le fondateur de Thèbes. Héra, jalouse, prit les traits d'une vieille femme et persuada Sémélé de demander à son amant de se présenter devant elle dans tout l'appareil de sa gloire. Zeus céda à contrecoeur, sachant que son apparition dans toute sa splendeur, monté sur son char céleste au milieu des foudres et des éclairs, serait insoutenable pour un mortel. La malheureuse Sémélé fut réduite en cendres mais Zeus sauva Dionysos, leur fils à venir.
Plus tard Dionysos alla aux enfers chercher sa mère et la mena sur l'Olympe où elle fut divinisée sous e nom de Tyoné.
 
 
Sémétée  gréco-latine  Origine grecque

Autre nom de Sémélé.
 
 
Sénélé  gréco-latine  Origine grecque

Autre orthographe de Sémélé.
 
 
Sentait  égyptienne  Déesse vache.   
Sepa / Sep  égyptienne  Dieu chtonien.   
Septu / Sopd / Sopdu  égyptienne  Dieu de la guerre.   
Sequana  celtique  Divinité d'origine celte.
Déesse celte de la Seine.
Voir Dea Sequana.
 
 
Sérapis  autre  Dieu d'Asie Mineure.   
Sériphos (île de)  gréco-latine  Origine grecque

Ile dont le roi, Polydecte, tomba amoureux de Danaé, la mère de Persée.
 
 
Serket-Hetyt / Serket / Selket / Selquet / Selkis / Selchis  égyptienne  En égyptien Serket-Hetyt.
Elle est la déesse-scorpion. Elle pourrait faire peur, puisqu'elle représente un animal à la piqûre redoutable. En fait, elle joue au contraire un rôle protecteur et guérit les hommes des blessures envenimées.
Description en anglais.
"She who causes the throat to breath". Depicted in human form with a scorpion-shaped headdress, or with a scorpion body and a human head. She was early a tutelary deity of the Egyptian monarchs. Serket was associated with mortuary rites who helped guard the canopic jars in which the viscera of the dead were placed. From this association she came to be a tutelary goddess of the dead. She was called upon in Egyptian magic to avert venemous bites and stings.
 
Sesmu  égyptienne  Dieu de presage de l'huile et du vin.   
Sessrymnir  germanique,nordique  Traduction "Qui-a-Beaucoup-de-Sièges".
Palais de Freya à Folkvang.
 
 
Set / Seth / Setech / Setekh / Setesh / Seth / Seti / Sutech / Sutekh  égyptienne  Dieu du mal. Ce dieu néfaste a été identifié par les grecs à Typhon. Il s'incarne dans le porc et l'hippopotame, l'âne et l'oryx. On le représente comme un animal rouge composite, à la longue queue fourchue, au museau effilé et aux longues oreilles droites.
Dieu du désert et des orages néfastes.
Dieu de Naqada dans la Haute Egypte.
Dieu de l'Obscurité et du Mal, également associé au désert. Représenté le plus souvent sous la forme d'une créature chimérique ou d'un homme à tête de monstre. Également associé au crocodile, à l'hippopotame et aux animaux du désert.
Chaque nuit, il défend la barque du Soleil en combattant le terrible serpent Apopis. Mais c'est aussi un dieu jaloux : il assassine son frère Osiris, le roi légitime d'Egypte, pour prendre sa place. Seth est donc à la fois un dieu positif , grâce à qui le Soleil brille, chaque matin, et un dieu redoutable, qui veut devenir roi par la force.
Description en anglais.
Egyptian god of chaos who embodied the principle of hostility if not of outright evil. He was associated with foreign lands and was the adversary of the god Osiris. Seth was usually depicted in human form with a head of indeterminate origin, though said to resemble that of an aardvark. He had a curved snout, erect square- tipped ears and a long forked tail. Sometimes he was represented in entirely animal form with a body similar to that of a greyhound. He was said to be the son either of Nut and Geb or of Nut and Ra, and the brother of Isis, Osiris and Nephthys. Nephthys was sometimes given as his consort, although he is more commonly associated with the foreign, Semitic goddesses Astarte and Anat. Despite his reputation, he had an important sanctuary at Ombos in Upper Egypt, his reputed birthplace, and had his cult was also prominent in the north-eastern region of the Nile delta. For a time during the third millenium BC, Seth replaced Horus as the tutelary deity of the pharaohs..
However, the story of Seth's murder of Osiris and subsequent war with Horus gained currency and Horus was restored to his original status. The war with Horus lasted eighty years, during which Seth tore out the left eye his adversary and Horus tore out Seth's foreleg and testicles. Horus eventually emerged victorious, or was deemed the victor by a council of the gods, and thus became the rightful ruler of the kingdoms of both Upper and Lower Egypt. Seth was forced to return the eye of Horus and was himself either castrated or, in some versions, killed. In some versions Seth then went to live with the sun god Re, where he became the voice of the thunder. In the Book of the Dead Seth was referred to as the "lord of the northern sky" and held responsible for storms and cloudy weather. Seth protected Re during his night voyage through the underworld against the Apophis-snake. On the other hand, Seth was a peril for ordinary Egyptians in the underworld, where he was said seize the souls of the unwary..
Among the animals sacred to Seth were the desert oryx, crocodile, boar, and the hippopotamus in its aspect as a destroyer of boats and of planted fields. The pig was a taboo in Seth's cult. The Greeks later equated Seth with their demon-god Typhon.
 
Seth  autre  Troisième fils de Adam et Eve   
Shait  égyptienne  Déesse du destin.   
Shakouroun  autre  Le soleil, époux de Pah (la lune), chez les indiens Pawnees.   
Shakti  hindoue  La déesse de l'énergie omniprésente. Elle donne forces et pouvoirs à Vishnu, Shiva et Brahmâ.   
Shakya  bouddhiste  Clan de Bouddha.   
Shakyamuni  bouddhiste  Enseignant de Ajatashatru.
Autre nom de Bouddha. 
 
Shamash  assyrienne  Dieu de la guerre   
Shamash  babylonienne  Dieu soleil, d'origine sumérienne (Utu), associé à la justice.
Il a deux serviteurs : Kittu (la vérité) et Mesharu (l'intégrité.)
Habituellement représenté par un roi assis sur son trône. A l'époque babylonienne son symbole sera le disque solaire avec à l'intérieur une étoile à quatre branches. Législateur, il donne ses ordres au roi de la cité de Babylone et exauce les voeux de ceux qui le prient ; il demeure alors dans la suite du dieu-lune Sin.

Symbolisé par un disque rayonnant, il était le seigneur de la justice.
 
Shamash assis sur son trone - tablette de Sippar - XIe av JC
Shango  vodou  Divinité vaudou. (Origine Yoruba) : Divinité du Tonnerre, il punit les malfaiteurs en les foudroyant.
 
 
Shannon / Siannon  celtique  Divinité d'origine irlandaise.
Déesse irlandaise de la rivière Shannon.
 
 
Shapash  mésopotamienne  déesse à Ougarit    
Sharma  hittite  dieu jeune.   
Shêdus  sumérienne  Ce sont des bons génies   
Sheila-na-gig  celtique  Divinité d'origine celte.
Démon féminin celte.
 
 
Shitenno  bouddhiste,japonaise  Nom japonais des Lokapalas.   
Shiva  hindoue  Autre nom de Civa.  Bronze de Vishnu-Shiva du XVe siecle
Shiva
Shoney  celtique  Divinité d'origine breto-celte.
Une divinité de la mer connue en Grande Bretagne.
 
 
Shou / Shu / Su / Sos  égyptienne  Nom grec : Sos.
Nom égyptien : Shou, Shu, Su.
Dieu de l'air.
Un dieu égyptien primordial d'air et le support du ciel.
Dans le mythe Héliopolitain de la création, Shu était, avec sa soeur Tefnut, un des premiers dieux créés par le dieu du soleil Atum, à partir de son sperme ou du mucus de ses narines.
Tefnut et Shou donnèrent alors naissance à la déesse du ciel Nut, et au dieu de la terre Geb. Shu sépara Geb et Nut (le ciel et la terre) en s'interposant entre eux.
Il est dépeint en forme humaine portant une plume autruche (hiéroglyphe de son nom), avec son bras soulevé pour supporter la déesse Nut au-dessus de Geb. 
 
Shri  hindoue  Déesse qui distribue les richesses.   
Shruti  hindoue  La révélation des Véda.   
Shuddhodana  bouddhiste  Roi du clan des Shakya et père de Bouddha. Epoux de Maya.   
Shvetaswatara  hindoue  Traité spéculatif sanskrit complétant les Veda. Ele fait partit de l'Upanishad. Elle est liée au Yajurveda.   
Sibylle de Cumes  gréco-latine  Prêtresse d'Apollon.
 
 
Siddharta  bouddhiste  Nom de Bouddha.   
Sidéro  gréco-latine  Origine grecque

Belle-mère de Pélias. Elle fut assassiné par lui sur l'autel d'Héra.
 
 
Sidh  celtique  Il est le point de passage entre le monde des vivants, le monde de notre Terre (Abred) et celui des Morts, le monde du séjour des âmes (Gwenved : le monde blanc).
Les Sidh sont donc des points géographiques précis, établis sur le territoire de la tribu, en périphérie, à l'Ouest du territoire, et en relation avec l'eau (Val, torrent, marais...). L'Ouest est en rapport avec le soir, le coucher du soleil, avec l'automne, la fin de la vie.
A Samain, le Sidh permet de faire communiquer le monde des vivants et le monde des morts.
Ces sites très sacrés dégagent une impression de calme et de sérénité.
Dans la petite région de l'Albanais, il existe un Sidh caractéristique, dont le nom actuel est le Val de Fier (nom de la rivière qui y coule). Elle traverse l'Albanais pour se jeter dans le Rhone après avoir franchi un val étroit et abrupte, une faille dans la montagne. A l'entrée du Val de Fier, le village précédent s'appelle Sion. Ce village s'appelait Sedunum durant l'époque gallo-romaine. Or Sedunum, c'est "Sidh Dunum", en gaulois : la colline du Sidh, ce qui correspond parfaitement à la géographie du lieu car l'entrée du Val est surmontée d'une colline sacrée sur laquelle persiste encore les ruines d'une très ancienne chapelle, preuve de la christianisation d'un ancien site sacré gaulois. D'anciennes légendes parlent de la Dame Blanche...On y accède par un lieu-dit "Chavanne".
On peut d'ailleurs faire un rapprochement très intéressant avec une légende irlandaise issue du cycle de Cûchulainn, l'éducation de Cûchulainn, et le lieu du Val de Fier.
 
 
Sidhe  celtique  Divinité d'origine irlandaise.
Le peuple des collines de l'Irlande ancienne. On pense qu'ils étaient les esprits des morts.
 
 
Siegfried  germanique  Voir Nibelungen
Nom de Sigurd dans l'opéra de Wagner.
Jeune homme, élevé par le nain Mime, qui tua le dragon Fafnir. Après avoir bu son sang, il put comprendre le langage de tous les animaux, et après s'être roulé dans son sang, il devint invulnérable, sauf pour une toute petite surface au niveau du dos, où une feuille était venue se coller et empêcha le contact du sang. Il voulut épouser la Walkyrie Brunnhilde, mais fut tué auparavant par Hagen.
 
 
Sieglinde  germanique  Voir Nibelungen   
Siegmund  germanique  Voir Nibelungen   
Sif  nordique 

Femme de Thor avec laquelle il eut Modi et Magni.

 
 
Sif  germanique,nordique  Déesse, épouse de Thor. Célèbre pour sa chevelure dorée qui symbolise les moissons. Loki la lui coupa un jour; mais il redoutait tellement la colère de Thor qu'il fit faire par des nains une chevelure en or pur.
D'un premier mariage, elle est la mère d'Ull, le dieu de l'Hiver.
 
 
Sigmundr  germanique,nordique  Père de Sigurdr.
Peut-être Sigurdr lui-même dans les anciennes versions de la légendes.
 
 
Sigrdifa  germanique,nordique  Valkyrie. Elle enseigne le "Code de l'Honneur" au héros Sigurd.
 
 
Sigurd  germanique,nordique  Héros légendaire du Nord. Il s'apparente au Siegfried des Germains de la terre. La Saga des Volsungs retrace ses exploits.
 
Sigurd
Sigurdr le Völsungr  germanique,nordique  Mythologie scandinave.
Le mythe du héros qui a vaincu un puissant dragon fait partie de la tradition scandinave. La principale version en est l'histoire de dragon Fáfnir, tué par le jeune héros Sigurdr le Völsungr, récit qui fut populaire dès le Xe.
Sigmundr, père de Sigurdr, était l'un des plus valeureux héros d'Odin (en fait il pourrait bien être le tueur de dragon, le nom de Sigurdr n'étant pas mentionné dans les sources anciennes). Lorsque Sigmundr tomba au combat, Odin brisa l'épée merveilleuse qu'il lui avait donnée. Sa veuve Hjördis en garda les morceaux pour son fils Sigurdr, qui grandit à la cour de son second mari, Hjalpreksson. Sigurdr fut élevé par un forgeron astucieux mais méchant, Reginn, qui lui apprit toutes sortes de techniques. Un jour où il choisissait un cheval, il fut aidé par Odin déguisé en vieil homme, et obtint ainsi l'extraordinaire coursier Grani, de la race de Sleipnir, le cheval d'Odin. Reginn parla à Sigurdr d'un magnifique trésor gardé par le dragon Fáfnir, son frère.
L'histoire de ce trésor était compliquée. Il y avait un troisième frère, Otr, qui était en train de manger un poisson au bords de la rivière - sous sa forme animale - lorsque Loki le tua d'une pierre et lui prit sa peau de loutre. Alors que les trois dieux, Odin, Loki et Hoenir, séjournaient chez Hreidmar, le père des trois frères, celui-ci les retint prisonniers et demanda comme rançon pour son fils Otr qu'ils recouvrent d'or la peau de loutre.
Ils envoyèrent Loki capturer un nain, Andvari, et lui prendre tout son or, y compris un anneau qui avait le pouvoir de multiplier les richesses. Mais le nain jeta un sort à l'anneau de sorte qu'il devait apporter la mort à celui qui le possédait. Plutôt que de recouvrir la peau d'or, il fut exigé la totalité du trésor dont l'anneau, et les dieux se retrouvèrent libres. Alors Fáfnir tua son père pour s'emparer de l'or et se changea en dragon afin de protéger ses richesses.
Reginn exhorta Sigurdr à anéantir Fáfnir et à s'approprier le trésor. Le forgeron lui fabriqua deux épées, mais toutes deux se brisèrent lorsqu'il les essaya, alors Sigurdr obtint de sa mère les morceaux de l'épée Gramr, avec lesquels Reginn forgea une nouvelle arme au tranchant redoutable. Reginn conseilla à Sigurdr de creuser un trou et de s'y asseoir : ainsi, lorsque le dragon passerait pour aller boire, Sigurdr l'attaquerait par en dessous. Mais Odin apparut à nouveau déguisé en vieillard et avertit Sigurdr que, s'il ne creusait pas plusieurs trous, il se noierait dans le sang - conseil qui sauva la vie de Sigurdr. Sigurdr blessa mortellement Fáfnir à l'épaule. Reginn lui demanda alors de griller le coeur du dragon et de le lui donner à manger. Ce faisant, Sigurdr se brûla le doigt, le porta à sa bouche et, lorsque le sang toucha sa langue, il devint capable de comprendre le langage des oiseaux et les entendit affirmer que Reginn avait l'intention de le tuer.
Alors Sigurdr tua Reginn, chargea le trésor sur le dos de Grani et s'enfuit à toute allure. La possession de l'anneau fatal provoqua plus tard la mort de Sigurdr à cause des machinations de Brynhildr, jalouse de Gundrun, la femme de Sigurdr.
On retrouve ce même récit plus tard dans la tradition germanique : c'est l'histoire de Siegfried et du trésor des Nibelungen, dans laquelle la mort du dragon a peu d'importance, et qui sera reprise dans un opéra de Wagner .
 
Sigurd
Sigyn  germanique,nordique  Epouse de Loki, Mère de ses fils Nari et Vali.
Elle resta prêt de lui après sa condamnation et recueilla le poison du serpent placé au-dessus de Loki dans une coupe.
 
 
Silène  gréco-latine  Origine grecque

Silène est le nom d'un personnage qui avait élevé Dionysos avec les Nymphes. Sa généalogie varie selon les légendes: fils de Pan, d'Hermès, ou bien d'Ouranos. Silène avait une immense sagesse qu'il révélait aux hommes seulement sous la contrainte. Silène aurait été le père du centaure Pholos, qu'il aurait eu d'une nymphe des frênes. Enfin, Silène était très laid, le nez court et plat, la lèvre épaisse, le ventre gros et le regard d'un animal. On le voyait la plupart du temps sur un âne sur lequel il se tenait difficilement tellement il était ivre.
 
 
Silènes (les)  gréco-latine  Origine grecque

Les personnages ivrognes et lubriques du cortège bacchique.
voir Satyres
 
 
Silewe Nazarata  autre  La lune divinisée en Indonésie.   
Simoïs  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Océan, père d'Astyoché.
 
 
Simul  germanique,nordique  Perche des enfants Bil et Hjuki enlevés par la lune.
 
 
Sin  assyrienne  La lune, son sexe est masculin.   
Sin  babylonienne  Dieu incarnant la lune, Sin (appelé Nanna par les sumériens puis Nannar par les akkadiens), père de Shamash et d'Ishtar, est représenté assis sur un trône, coiffé du croissant aux deux pointes relevées comme la coque d'un bateau. Affublé d'une longue barbe virile, il tient à la main un sceptre, une hache et un bâton. L'éclipse est un signe qu'il envoie aux hommes pour les prévenir des catastrophes.   
Sin  autre  La lune. Divinité arabe préislamique. On lui attribue un sexe masculin.   
Sinis  gréco-latine  Origine grecque

Monstre brigand, surnommé Pityocamptes (courbeur des pins") parce qu'il attachait les passant entre deux pins qu'il courbait en rapprochant les cimes. Les arbres se relevant, les victimes étaient mises en pièces. Il fut tué par Thésée.
 
 
Sirènes  gréco-latine  Origine grecque

Femmes à ailes d'oiseau qui attiraient les voyageurs par leur chant merveilleux ; ils s'échouaient alors sur des écueils et elles les dévoraient. Plus tard, on a représenté les Sirènes avec une queue de poisson. Elles sont les filles du fleuve Acheloüs.
Elles apparaissent dans les légendes de Jason et d'Ulysse.
Elles habitaient des rochers escarpés, entre l'île de Caprée et la côte d'Italie. Par la douceur de leur chant, elles attiraient les voyageurs sur les écueils. Ulysse ayant été insensible à leurs accents, elles se jetèrent de dépit dans la mer.
Les muses plumèrent les sirènes parce qu'elles se disaient meilleures chanteuses.
 
Ulysse et les sirenes
Sirènes (les)  gréco-latine  Divinites locales, malfaisantes, naufrageuses : Parthenope, Texielpie, Pisinoe.   
Sirius  gréco-latine  Origine grecque

Chien du chasseur Orion. Il fut transformé en la constellation Sirius à la mort de son maître.
 
 
Sisyphe / Sysiphe  gréco-latine  Origine grecque

Fils d'Eolos/Eole.
Roi de Corinthe.
Epoux de la pléïade Mérope
Père de Creuse et de Glaucos.
Grand-père de Bellérophon.
Sisyphe était un roi très intelligent et plutôt malhonnête, le genre qui avait l'habitude d'acheter tout le blé de l'année rien que pour le revendre à prix d'or... Et un jour, il avait fait quelque chose qui n'était pas objectivement pire que ce qu'il faisait d'habitude, mais qui avait ennuyé les dieux, ce qui est toujours une mauvaise idée.
Les dieux lui ont donc envoyé le dieu de la mort, Thanatos, pour aller le chercher, Sisyphe l'a reçu fort civilement et l'a envoyé dans une pièce en haut de sa tour, disant qu'il le rejoindrait quand il aurait fini son testament et quelques autres affaires mineures. Mais en fait il le fit enfermer dans cette tour, il avait appris un peu de magie et il pouvait garder un dieu enfermé.
Hypnos, le dieu du sommeil frère de Thanatos, venu pour délivrer son frère, subit le même sort. Les humains se retrouvèrent donc dans l'incapacité de dormir, ce qui les gênait beaucoup, et de mourir, ce qui les gênait moins mais ne faisait pas l'affaire d'Hadès. Celui-ci obtint de Zeus qu'il intervienne en personne pour foudroyer le coupable et délivrer Hypnos et Thanatos.
Après la mort de Sisyphe, les dieux étaient tellement mécontents contre lui qu'ils le condamnèrent à rester pour l'éternité dans le Tartare - la partie des enfers réservée aux criminels - poussant sans arrêt une grosse pierre en haut d'une colline, alors que la pierre retombait sans arrêt un tout petit peu avant qu'il ait fini.
 
 
Sita  hindoue  Epouse de Rama. Fille du roi Janaka.   
Siva  hindoue  Autre nom de Civa.   
Skadi  nordique 

la femme de Njordr

 
 
Skadi  germanique,nordique  Fille du géant Thjazi tué par Loki.
Epouse de Njördhr.
Munie d'un arc et de skis.
Mère de Freyr.
Elle se déplaçait à ski et chassait dans les forêts nordiques.
 
 
Skanda  bouddhiste,hindoue  Un dieu très populaire.
Dieu de la guerre, à six bras.
Fils de Shiva et de Parvati.
Dans le bouddhisme il est aussi appelé Karttikeya et considéré comme un dieu de la guerre gardien des communautés monastiques.
En japonais Kumara-ten. 
 
Skidbladnir  germanique,nordique  Navire fabriqué par les nains et offert à Frey. On dit qu'Odin peut également l'utiliser.
 
 
Skinfaxi  germanique,nordique  Traduction "Crinière-Brillante".
Cheval qui tire le char de Dag, le Jour.
 
 
Skirnir  germanique,nordique  Messager de Frey et parfois de l'ensemble des dieux.
Aida Freyr à conquérir son épouse : Gerdr.
 
 
Skol / Skoll  germanique,nordique  Traduction "Alarme".
Loup né d'une ogresse/trollesse qui poursuit le soleil pour le dévorer et qui l'attrapera à la fin des temps.
 
 
Skôp  nordique 

Le destin. Pour les scandinaves, le destin est une divinité, la plus grande et la plus puissante de toutes. Il lui donne de nombreux noms, dont Skôp qui veut dire destinée, ce qui a été façonné.

Les divinités du destin sont les Norns, ce sont elles qui fixent les destinées à chaque naissance et elles sont immuables. Pour un Nordique, le destin est sacré.

 
 
Skrymir  germanique,nordique  Géant. Se mesure avec Thor.
 
 
Skuld  germanique,nordique  Une des Nornes, déesse de l'avenir.
Traduction "Ce-qui-Sera, Avenir".
Mythologie scandinave.
 
 
Sláine  celtique  La fontaine de la guérison, gardée par Diancecht et ses enfants (Airmid, Miach, Cian, Cethe et Cu).
 
 
Sleipnir  nordique 

Cheval à huit pattes, le coursier d'Odin. Fils de l'étalon Svadilfari et de Loki.

 
 
Sleipnir  germanique,nordique  Traduction "Glissant".
Mythologie scandinave.
Cheval d'Odin, doté de huit pattes, le plus rapide du monde.
Fils de l'étalon magique du géant qui construisit le mur d'Asgardr et de Loki changé en jument.
 
Sleipnir
Slidrugtanni  germanique,nordique  Traduction "Dents-Menaçantes".
Sanglier de Frey. On le nomme aussi Gullinbursti (Soies-d'Or).
 
 
Smertios  celtique  Dieu des troupeaux.
 
 
Smertrios  celtique  Divinité d'origine gaule.
Divinité gauloise de la guerre.
 
 
Snor  germanique,nordique  Traduction "Bru".
Épouse de Karl, fils de Emma (Grand-Mère) et de Rig/Heimdal dans la Rigsthula.
 
 
Snotra  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle apporte la brise et le beau temps.
 
 
Sobek / Sebek / Sebeq / Sebk / Sobk / Sebq / Suchos  égyptienne  Nom grec : Suchos.
Nom égyptien : Sobek, Sebek, Sebeq, Sebk, Sobk, Sebq.
Dieu crocodile du Fayoum, dieu crocodile de la fertilité, de la végétation.
Représentation : crocodile, ou homme à tête de crocodile.
Sobek, le crocodile émergeant des eaux fut assimilé à Rê.
Ce dieu-crocodile est le souverain des eaux douces : lacs, fleuves, marais. Il est aussi le dieu de la fertilité : selon les Egyptiens, plus il y a de crocodiles dans le fleuve, plus les récoltes seront bonnes après la crue.
Description en anglais.
Sobek symbolized the might of the Egyptian pharaohs. Son of Neith. Depicted as a crocodile or in human form with the head of a crocodile, crowned either by a pair of plumes or sometimes by a combination of the solar disk and the uraeus (cobra). His cult was widespread, although the Faiyum was particularly noted as a center of his worship, where one of the towns came to be called 'Crocodilopolis' by the Greeks. Kom Ombo (north of modern Aswan) and Thebes in Upper Egypt later became centers of his cult as well.
 
Sog  germanique,nordique  Cuve de Bil et Hjuki, les enfants enlevés par la lune.
 
 
Sokvabek  germanique,nordique  Demeure où Saga, l'Histoire, rencontre Odin.
 
 
Sol  germanique,nordique  Traduction "Soleil".
Fille de Mundilfari et épouse de Glen.
Les dieux l'obligèrent à conduire le soleil dans le ciel.
Son char parcourt le ciel, poursuivi par le loup Skol.
 
 
Soma  bouddhiste,hindoue  Dieu de l'inspiration, assimilé à la boisson qui porte son nom.
Un des Vedas.Soma, principe d'immortalité, et aussi la joie, la force physique, la santé... Sorti de la montagne originelle (voir Création des dieux).
Chez les hindous, à la fois une plante narcotique, une boisson qui porte le même nom et un dieu qui accorde l'inspiration et libère les hommes. Une des composantes nécessaires des sacrifices aux dieux.
Dieu de la lune.
Dans le bouddhisme, un des devas, lié à la lune.
En japonais Gatten. 
 
Somnus  gréco-latine  Origine romaine

Associé à Hypnos.
 
 
Somtus  égyptienne  Dieu de Dendara.   
Son  nordique 

Jarre qui contint le sang de Kvasir (voir Kvasir).

 
 
Son  germanique,nordique  Coupe, avec une autre coupe du nom de Bodu, où est recueilli le sang de Kvasir.
 
 
Sopdet / Sôpdit / Sothis  égyptienne  Nom grec : Sothis.
Nom égyptien : Sopdet, Sôpdit.
Déesse égyptienne qui personnifie l'étoile du Chien : Sirius. L'apparition de Sirius début juillet ('le lever héliaque') annoncéait l'innondation annuelle du Nil. Elle a été naturellement associée à la fertilité et la prospérité résultantes des inondations annuelles. Représenté en forme humaine elle porte la grande couronne blanche conique de l'Egypte supérieure surmontée d'une étoile.
Dans un papyrus du quatrième siècle av. J.C., Isis s'identifie elle-même à Sothis alors qu'elle se lamente de la mort d'Osiris et qu'elle souhaite le suivre dans sa manifestation en tant que constellation d'Orion. 
 
Soped / Sopdu  égyptienne  Dieu des confins orientaux du Delta, seigneur des pays étrangers; il serait d'origine sémitique.
Description en anglais.
Egyptian god of the eastern frontier. Depicted either in the form of a falcon or as a Bedouin crowned with tall plumes. Sopedu was the god of the eastern desert, of the Sinai peninsula and of the turquoise mines in the Sinai. In the Pyramid Texts he took on an astral aspect, impregnating Isis in her manifestation as the star Sirius, whose appearance in July heralded the annual inundation of the Nile. Isis subsequently gave birth to the composite deity Sopedu-Horus. His primary cult center was at Saft el-Henna in the north-eastern Nile delta.
 
Sotis  égyptienne  Epouse de Khnoum.   
Sourya / Surya  hindoue  Dieu soleil. Dieu qui guide la course du soleil. Assimilé à Indra.   
Sparta  gréco-latine  Origine grecque

Fille d'Eurelas. Epouse de Lacédémon. Mère d'Amyclas et d'Eurydice.
 
 
Sparte-Lacédémone  gréco-latine  Origine grecque

Ville dont Ménélas était le roi.
 
 
Sphinx (le)  gréco-latine  Origine grecque

Fille de Typhon et d'Echidna : C'était un monstre né de l'union de la terrible femme serpent Echidna et du non moins monstrueux Typhon, qui vomissait de ses cent gueules, des flammes et de la lave sur les mortels.
Le Sphinx avait deux gigantesques ailes de couleur blanche tout comme ses soeurs les Harpyes. Il avait aussi des griffes et un corps de lion comme son autre soeur la Chimère. Une queue de dragon terminait la bête féroce. Par contre une tête et un tronc de femme d'une magnifique beauté lui permettait d'attirer bon nombre de voyageurs jusque dans ses bras.
En effet le monstre était installé sur un rocher à l'entrée de la ville de Thèbes, et posait une question à tout ceux qui désiraient y pénétrer, et si par malheur la réponse ne convenait pas, ils étaient tués et dévorés sur le champ. Seul OEdipe réussit à répondre correctement et ainsi à libérer la ville de ce terrible fléau.
Elle se suicida (en se jetant dans la mer) après qu'Oedipe ait deviné la réponse à son énigme : : Quel est l'animal qui marche à quatre pieds le matin, à deux pieds à midi et à trois le soir ? OEdipe reconnut sous ces paroles l'emblème de l'enfance, de la virilité et de la vieillesse.
 
Oedipe et le Sphinx
Sphynx (le)  gréco-latine  Fille de Typhée et d'Echidna. Tête et poitrine de femme, corps de lion, ailes d'aigle. Proposait des énigmes insolubles et dévorait les voyageurs qui n'avaient pu les résoudre.
Oedipe ayant résolu l'énigme qu'elle lui soumettait, elle se tua [Qui a 4 pieds le matin, 2 à midi, 3 le soir ? L'homme (enfant, il marche à 4 pattes, vieillard, il s'appuie sur un baton)]. 
 
Sterculus  gréco-latine  Origine romaine

Dieu des vaches (et des étables).
 
 
Stéropé  gréco-latine  Epouse de Oinomaos/Oenamaus.
Mère d'Hippodamie.
 
 
Stéropès  gréco-latine  Origine grecque

" Foudre ", l'un des 3 cyclopes.
 
 
Sthénélos  gréco-latine  Origine grecque

Fils/fille de Persée et d'Andromède
ou
d'Androgée, petite-fille de Minos.
Père/mère d'Eurysthée.
Epoux/épouse de Nioppé.
 
 
Sthénélus  gréco-latine  Origine grecque

Roi de Ligurie.
Père de Cycnos.
 
 
Sthéno  gréco-latine  Origine grecque

Une des Gorgones.
 
 
Streng  celtique  Divinité d'origine irlandaise.
Champion Firbolg.
 
 
Stymphale (lac)  gréco-latine  Origine grecque

Lac où vivaient des oiseaux monstrueux qu'Héraclès abattit.
 
Hercule et les oiseaux du lac Stymphale
Styx  gréco-latine  Origine grecque

Fleuve des enfers, fleuve de la haine; entourait les enfers. Charon navigue dessus et le fait traverser aux âmes des morts.

Fleuve des Enfers, dont il faisait sept fois le tour. C'est par le Styx que Zeus et les autres dieux avaient coutume de jurer, et leur serment était irrévocable. Ses eaux rendaient invulnérable. Thétis, mère d'Achille, y plongea le jeune héros qu'elle tenait par le talon, seul endroit par où il put être blessé dans la suite.
 
 
Styx (le)  gréco-latine  Principale fleuve des Enfers, ses eaux étaient froides et mouvementées. Elle était la fille d'Océan et de Téthys.

Fleuve des enfers, fleuve de la haine; entourait les enfers. Charon navigue dessus et le fait traverser aux âmes des morts.
Fleuve des Enfers, dont il faisait sept fois le tour. C'est par le Styx que Zeus et les autres dieux avaient coutume de jurer, et leur serment était irrévocable. Ses eaux rendaient invulnérable. Thétis, mère d'Achille, y plongea le jeune héros qu'elle tenait par le talon, seul endroit par où il put être blessé dans la suite.
 
 
Subhahu  hindoue  Rakshasa, fils de Tataka, que tua Rama.   
Sucelles / Sucellus / Sucellos  celtique  Divinité d'origine gaule.
Dieu gaulois. Gardien des forets et maître de l'agriculture. Il possède un maillet et un chien est souvent représenté à ses côtés. Il conduit les morts dans l'au-delà. Le chien (principalement ceux blancs aux extrémités rouges) sont liées à l'au-delà.
Son nom signifie le bon frappeur car il est maître forgerons. Tiens il me fait beaucoup penser au forgeron de Culann.
Dieu de la fécondité, dieu solaire, dieu au maillet.
Il semble avoir été un dieu de fertilité, aussi bien qu'un dieu des morts.
Ses symboles sont le maillet à long manche et le vase (olla).
Un dieu syncrétique gaulois.
Il a été associé à Dispater (romain).
 
 
Sudatta  bouddhiste  Marchand très riche connu pour faire beaucoup l'aumône qui fit construire pour Bouddha le monastère Jetavana avec l'aide de Jetri, fils de Prasenajit qui fut tué par son petit frère Virudhaka.   
Sudobhi  chinoise  Sage qui apprit l'immortalité au roi des singes. (Légende du roi des singes)   
Sudri  germanique,nordique  Traduction "Sud".
Un des quatre nains qui supportent le ciel.
 
 
Sui-ten  bouddhiste,japonaise  Nom japonais de Varuna.   
Sul / Sulla  celtique  Divinité d'origine grande bretagne.
Déesse celto-britannique des sources chaudes, spécialement à Bath (Aquae Sulis).
 
 
Sumitra  hindoue  Une des épouse de Dasaratha.   
Sun Wu-k'ung  chinoise  le singe qui comprend la vacuité, nom que donna Sudobhi au roi des singes. Roi du peuple des singes. Il est parfois identifié au dieu hindou Hanuman. En japonais San Goku.   
Sundari  bouddhiste  Femme qui prétendit avoir eu une relation avec Shakyamuni.   
Supai  inca  Dieu de la Mort d'une avidité insatiable.
Les Incas sacrifiaient plus d'une centaine de leurs enfants par an à Supai qui ne les laissait pas pour autant en paix.
Il était aussi le seigneur des Enfers.
 
 
Suranus  celtique  Montagne divinisée.
 
 
Suris  autre  Divinité étrusque.
Associé à Appolon. 
 
Surtr  nordique 

Géant

 
 
Surtr / Surt  germanique,nordique  Mythologie scandinave.
Géant du feu qui embrase la terre lors du Ragnarok.
Gardien de Muspelheim, le monde du feu.
Chef des géants du feu.
Symbolise un volcan.
 
 
Surya  bouddhiste  Deva d'origine Hindou.   
Susanoo / Susano-Wo  japonaise,shintoïste  Frêre de Amaterasu.
Kami des tempêtes, du tonnerre, du chaos.
Il possèdait l'épée Kusanagi qu'il avait trouvée dans la queue de dragon à huit têtes qu'il a tué.
Il épousa Kusinada.
Il est né d'Izanagi : Souillé par l'enfer, Izanagi se purifia. En lavant son oeil gauche, il donna naissance à Amaterasu, la déesse du soleil ; en lavant son oeil droit, il enfanta Tsukiyomi, le dieu de la lune. Susanoo, le dieu des tempêtes, naquit de son nez.
Voir : Izanami et Izanagi.

Susanowo et Kusinada

Susano-wo avait été banni du monde des dieux et était parti à l'aventure sur terre dans un corps d'humain, quand il arriva dans le district d'Izumo où tout le monde était habillé en vêtements de deuil. Il demanda ce qui se passait, et on lui répondit que tous les ans, un monstre à huit têtes et huit queues nommé Yamata No Orochi venait enlever puis dévorer une jeune fille, et que cette année, c'était la dernière fille du roi, la princesse Kusinada, qui allait être sacrifiée.
Susano-wo fut invité à passer la nuit chez les parents de la jeune fille, et dès qu'il la vit, il proposa au roi se la sauver et de tuer le dragon en échange de sa main. Ils acceptèrent bien sur avec enthousiasme.
Susano-wo demanda aussi que tout le monde lui obéisse sans poser de questions. C'est ainsi que le lendemain il fit construire une palissade autour du village, percée de huit trous, et en-dessous de chaque trou il fit placer une énorme jarre.
Quand le dragon arriva, il vit la palissade, et pensa tout d'abord qu'il allait la carboniser, mais il sentit une bonne odeur : c'était du saké que Susano-wo avait fait placer dans les jarres. Et s'il brulait la palissade le saké brulerait aussi. Il décida donc de le boire avant, en effet dans chacun des huit trous de la palissade il avait juste la place de passer une de ses têtes.
Il avait presque fini de boire quand Susano-wo le provoqua au combat. Le dragon se mit à rire, pensant qu'il n'en ferait qu'une bouchée, mais il sentit la tête lui tourner... L'alcool ralentissait ses reflexes, et Susano-wo put esquiver toutes ses attaques et finir par lui trancher ses huit têtes. Dans une de ses queues il trouva une épée magique qui fut nommée Kusanagi (coupeuse d'herbe). Il la confia à sa soeur, et elle devint un des trois attributs d'Amaterasu.
Peu de temps après Susano-wo épousa Kusinada. Ils eurent de nomberux enfants, dont Okuni-Nushi, dieu de la médecine et de la magie.
 
 
Suttungr  nordique 

Géant qui captura les nains meurtriers de Kvasir et qui détint le secret de l'hydromel (voir Kvasir).

 
 
Suttungr  germanique,nordique  Géant qui s'empara de l'hydromel magique.
 
 
Suzaku  japonaise  Nom japonais du phénix rouge, un des animaux associés aux quatre points cardinaux et aux quatre éléments en Chine.   
Svadilfari  nordique 

Etalon du géant qui construisit Asgard, capable de déplacer des montagnes. Il engrossa Loki qui donna naissance à Sleipnir.

 
 
Svadilfari  germanique,nordique  Traduction "Entrepreneur-de-Pénibles-Voyages".
Cheval du géant qui doit bâtir Asgard en moins d'un hiver. Engendre avec Loki le cheval à huit pattes Sleipnir.
 
 
Svalinn  germanique,nordique  Traduction "Glacial".
Bouclier qui doit être placé devant le soleil pour ne pas être brûlé.
 
 
Svartalfaheim  germanique,nordique  Le monde des Alfes Noirs, c'est-à-dire des nains.
 
 
Svasud  germanique,nordique  Traduction "Charmant".
Le père de l'Été.
 
 
Sydyk  phénicienne  Divinité secondaire, personnifie la justice.   
Sygna  germanique,nordique  Servante de Frigg. Elle préside aux procès.
 
 
Sylée d'Aulis  gréco-latine  Origine grecque

Roi d'Aulis qui obligeait les étrangers à travailler dans ses vignes avant de leur trancher la gorge. Héraclès le tua.
 
 
Sylvain  gréco-latine  Dieu des forêts et de la fécondite. Son attribut est un maillet.   
Symplegades  gréco-latine  Origine grecque

Deux énormes rochers mobiles à l'entrée de la mer Noire, qui se rapprochaient et engloutissaient les vaisseaux essayant de passer. Phinée conseilla aux Argonautes d'envoyer une colombe devant eux ; si elle réussissait à franchir les rochers, il en serait de même pour eux. La colombe franchit les rochers en perdant une plume de sa queue et l'Argo - avec l'aide d'Athéna et d'Héra - passa aussi mais perdit son timonier Tiphys. Après quoi, les rochers se fixèrent pour toujours.
 
 
Syrinx  gréco-latine  Nymphe d'Arcadie qui pour se soustraire à l'amour abusif du dieu Pan, se jeta dans les eaux du Ladon et se transforma en roseau.
 
 
Szczecin  autre  Dieu slave à 4 faces   
Tezcatlipoca  aztèque,toltèque  Seigneur du miroir fumant. Dieu du Nord, de la providence. Inventeur du feu. Dieu de la guerre. "Le miroir fumant". Le Dieu suprême, il a créé le monde et veille sur son ouvrage avec une sollicitude providentielle. On le représente sous les traits d'un jeune homme. Il a chassé Quetzalcoatl. Tezcatlipoca, dont le nom signifie "seigneur du Miroir Fumant", est le dieu suprême du panthéon méso-américain. Toutes les autres divinités créatrices n'étaient en réalité que des aspects de cet être tout-puissant et omniscient. Son culte arriva en Amérique centrale avec les Toltèques vers la fin du Xe ap. J.-C. Dans un mythe, il corrompt le dieu vertueux des Toltèques, Quetzacoatl, le Serpent à Plumes, en l'initiant à la boisson et aux plaisirs charnels. A la période aztèque, Tezcatlipoca avait un nombre d'apparences et de noms plus élevé que n'importe quelle autre divinité. Par exemple, identifié à Yaotl (Guerrier) et à Yoalli Ehecatl (Vent Nocturne), il était associé à la mort, à la guerre et au royaume de la Nuit. Il apparaissait la nuit aux croisements des chemins pour défier les guerriers. Les Aztèques le vénéraient comme patron de la royauté et des sorciers. Son statut remarquable se révèle dans son association symbolique avec le jaguar et surtout dans sa manifestation comme Tepeyollotli, le "jaguar coeur de la montagne". Invisible et omniprésent, Tezcatlipoca incarnait le seigneur des Ombres; il brandissait un miroir magique qui lui permettait de prédire le futur et de voir dans le coeur des hommes. Les Aztèques craignaient et redoutaient sa nature capricieuse qui l'amenait à répandre la misère et la mort aussi bien que la santé, le courage et la bonne fortune. Ils employaient une épithète révélatrice pour qualifier le dieu : Titlacauan, "Nous sommes ses esclaves". Il présida à la première ère de la création et son affrontement avec Quetzalcoatl se termina par un cataclysme.  Tezcatlipoca
Tezcatlipoca (2)
Tiamat  sumérienne  La mer, ennemi de Mardouk qui créa le ciel avec son corps une fois celui-ci vaincu.
Divinité primordiale, Tiamat incarne "la mer salée", compagne d'Apsu, "les eaux douces". Unie à lui, elle enfante les premières générations de grands dieux puis accède au désir d'Apsu qui, agacé par le tumulte des jeunes générations, souhaite les détruire. Celui-ci ayant été tué par Enki (lequel avait été prévenu du danger), Tiamat s'oppose alors à Mardouk qui lui fend le crane et la dépèce après avoir vaincu son nouvel époux, le monstre Kingu, qu'elle a elle-même engendré. 
 
Tonacatecuhtli  aztèque  Seigneur de la Nourriture.   
Tonameth Xiuhpittonitlh Quauhtleoanitl  aztèque  Soleil du matin.   
Triade suprême  sumérienne  An, Enlil, Enki.   
Vasishta  hindoue  Sage conseiller du roi Dasaratha dans le Ramayana.   
Viswamitra  hindoue  Sage qui emmena Rama.   
Vra  germanique,nordique  Servante de Frigg. Écoute les serments et punit les parjures.
 
 
Yoaltecutl  aztèque  Seigneur de la nuit.   
Zou  sumérienne  Rapace des tempêtes.   

Nouvelle requête
Retour au sommaire